Les Dames de Meuse

Publié le par Martine

les dames de Meuse

 

Selon Françoise Bourdon, auteur de ce recueil paru chez Omnibus, « Les Dames de Meuse » est un lieu situé dans ses Ardennes natales et faisant référence à l’histoire légendée de trois sœurs. « J’ai apprécié que ce nom devienne le titre de la réédition de mes premiers romans se déroulant justement dans mes Ardennes. » confie-t-elle. Et de fait, ce recueil rassemble dans l’ordre chronologique des époques successives et non dans celui de leurs dates de parution les romans « Les Tisserands de la Licorne » paru en 2005, « La Forge au Loup » (2001), « Le Bois de lune » (2003) et « Le Maître Ardoisier » (2004) tous publiés en première édition aux Presses de la Cité dans la collection Terres de France. « A présent les lecteurs me connaissent davantage pour mes romans écrits et situés en Drôme, Ardèche, Vaucluse, Hautes-Alpes et Alpes de Haute-Provence, constate l’auteur devenue drômoise d’adoption. Outre le fait de m’ouvrir les portes d’un autre format de livre, ce recueil m’offre aussi une belle reconnaissance littéraire et me permet de présenter à mes lecteurs « d’ici » des histoires qui se passent « là-bas », de rassembler enfin l’ensemble de ma bibliographie entre mes racines d’origine et mes racines du cœur. »

 

Bourdon-CopDR.jpg


Déjà sous le charme de l’illustration de couverture qui nous entraine dans un univers de brume, vert et vallonné « typiquement Ardennais », c’est tout un monde de braves gens, travailleurs, défendant leurs valeurs et leurs conditions de vie, avec leurs belles qualités et leurs vilains défauts, qui s’ouvre aux yeux (et au cœur) des lecteurs. « Chaque roman est basé sur une réalité historique et industrielle et met en avant un corps de métier aujourd’hui disparu, et même oublié parfois, en plus d’une histoire de femme et d’amour plus ou moins autorisé si ce n’est contrarié. J’en ai passé des heures à la bibliothèque de Charleville pour me documenter ! », se souvient Françoise Bourdon avec émotion.  

Avec ces « Dames de Meuse », les univers typiquement masculins du tissage du drap, de la boulonnerie, de la forêt et de l’ardoise se dévoilent avec leurs spécificités et leurs compétences revues et adaptées aux bras et à la volonté de Joséphine, Hermine, Eloïse et Benjamine en proie aux guerres, coups du sort et autres trahisons. Autant de difficultés que ces quatre héroïnes affrontent avec courage et dignité.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article