Le Journal de Frankie Pratt

Publié le par Martine

le journal de

 

Voici un livre d’un genre nouveau et pourtant révélateur de toute une époque qui, qui plus est, a ouvert grand la porte à une activité de loisirs manuels et créatifs de mise en valeurs de nos albums photos, plus connue sous son appellation américaine de scrapbooking.

Ce « Journal de Frankie Pratt » de Caroline Preston se déclare à la fois roman graphique, nouvelle forme d’art littéraire et s’autoproclame 100 % Vintage. De quoi surprendre, intriguer et nous inviter à en feuilleter les premières pages…

Frances « Frankie » Pratt a tout juste 18 ans en 1920. Jeune fille issue d’une famille modeste installée dans le New Hampshire, bien de son temps, qui rêve de devenir romancière et de vivre un grand amour, elle est, de plus, la grand-mère de l’auteur de ce petit bijou de lecture paru chez Nil éditions. Car ce qui crée l’originalité de ce livre « pas comme les autres » et lui apporte tout son charme et sa tendresse, c’est qu’il est écrit à la façon d’un « journal de bord ». Ce que les américains ont appelé à juste titre « scrapbook » et qui a donné naissance au scrapbooking tel que nous le pratiquons aujourd’hui.

Dans ce journal, celle qui deviendra plus tard l’amie de la fondatrice de la librairie Shakespeare et compagnie, côtoiera de grands écrivains tels Ernest Hemingway ou encore James Joyce, dans ce journal donc, la jeune et enthousiaste Frankie y consigne tout de sa vie publique et personnelle. Sur la base d’affiches des spectacles auxquels elle assiste, des cartes postales et lettres qu’elle reçoit, des tickets de trains utilisés pour ses différents voyages à travers les Etats-Unis ou de bateaux lorsqu’elle rejoindra la vieille Europe, des articles des journaux qu’elle lit, des publicités qui retiennent son attention… Frankie annote, consigne, se confie et se dévoile dans ses émotions, sa quête culturelle, littéraire et artistique.

Telles de petits « journaling » essentiels à la pratique du scrapbooking, ces annotations, ces phrases spontanées ou plus réfléchies, ces dates et lieux nous ouvrent les portes d’une histoire personnelle, intime et dans laquelle pourtant on est heureux d’y retrouver un peu de notre propre histoire familiale. Les illustrations volontairement rétro et romantiques se chargeant de nous attirer définitivement vers ces années 1920, ces années d’entre deux guerres, juste avant la première grande crise économique de 1929 mais avec encore un peu de marge avant l’horreur du deuxième conflit mondial.

« Le Journal de Frankie Pratt » un témoignage émouvant et un superbe « album photos » à découvrir sans tarder.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Amélie 23/12/2012 15:27


Un petit bijou vintage, l'objet est vraiment magnifique et le personnage est sympathique, un bon moment. 


x

Binchy 25/10/2012 21:50


Je vais aller feuilleter ce livre en librairie... Tu me donnes envie d'en savoir un peu plus...


Je te souhaite un excellent vendredi et un très bon week-end.


GROS BISOUS.