La voici, la voilà!

Publié le par Martine

La voici donc ma chronique de "L'Armoire allemande" dernier roman de Jean-Paul Malaval paru aux Presses de la Cité dans la collection des Terres de France.

Ecrite dimanche dernier, publiée hier dans la rubrique Lu pour vous du Dauphiné Libéré, je vous la livre ce samedi!

 

L'armoire allemande

 

Quand Alexandrine Delalande, jeune avocate à Bordeaux d’une trentaine d’années, retrouve son frère François à La Ferronnière, leur propriété familiale, juste après le décès de leur mère, Hélène, en 1979, c’est uniquement pour régler les différentes questions relatives à leur héritage commun. Une situation qui sera vite réglée dans la mesure où Alexandrine ne souhaite rien garder de cette propriété d’où elle s’est échappée dès qu’elle en a eu la possibilité fuyant ainsi un père, Eugène, disparu cinq ans auparavant, qui n’a eu de cesse de l’ignorer tout au long de leur vie sous le même toit et une mère silencieuse et effacée qui n’a jamais vraiment su exprimer des sentiments affectueux envers sa fille. Mais avant de refermer définitivement la porte sur une enfance et une jeunesse qu’elle voudrait pouvoir oublier, notre jeune avocate éprouve, une dernière fois peut-être, le besoin impérieux de comprendre la cause de cette si grande différence exprimée par leurs parents entre son frère et elle. Et, au grand dam de sa belle-sœur Georgine, elle décide de s’installer quelques jours, tout au plus quelques semaines, pour essayer de se retrouver dans cette demeure familiale.

Commencent  alors pour elle des recherches dans La Ferronnière mais aussi auprès des habitants de Saint-Gillet, la commune voisine toute proche, pour percer le mystère du silence maternel. C’est dans une vieille armoire, remisée dans la grange attenante à la propriété qu’Alexandrine va trouver un cahier où Hélène a consigné des faits graves survenus quelques mois avant la naissance de sa fille, en 1944, alors que son mari était engagé dans le STO (Service du Travail Obligatoire) en Allemagne. Des notes volontairement tenues secrètes et pourtant ô combien révélatrices et explicatives.

Avec le talent d’écriture qui lui est propre, Jean-Paul Malaval nous offre avec cette « Armoire allemande », paru dans la collection Terres de France des Presses de la Cité, un roman prenant au suspense grandissant au fur et à mesure qu’avance l’enquête d’Alexandrine. Même si, avec le recul que nous avons aujourd’hui sur les différents faits de guerre relatifs au deuxième conflit mondial, notamment sur le sol français occupé, nous nous doutons de ce qui a pu se produire, rien ne peut nous éloigner de ce récit. Les caractères s’y dévoilent, de plus ou moins bon gré, dans une analyse comportementale très complète. Les mystères de l’âme humaine y sont mis à jour en toute pertinence et lucidité sans qu’on soit vraiment trop tentés de vouloir y porter un quelconque jugement, chacun restant face à sa conscience. Si on ajoute à cela, les descriptions des paysages et l’art de vivre des habitants de cette région bordelaise finement exposés, on admet alors en toute simplicité qu’avec cette « Armoire allemande », Jean-Paul Malaval signe un magnifique roman dit « du terroir » ancré au mieux dans cette collection des Terres de France.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Alex-Mot-à-Mots 23/09/2013 10:45


Ah, enfin...

Martine 23/09/2013 19:16



Oui!!!!! ;)



Binchy 22/09/2013 14:43


Je pense que je vais adorer ce roman.


Je te souhaite une très belle semaine Martine et je t'embrasse très fort.


Bernadette.

Martine 23/09/2013 19:15



Je pense aussi, Bernadette!


Bonne soirée et gros bisous!



Pahi 21/09/2013 14:02


Coucou Martine,


Je crois que ce livre sera en premier sur ma liste de livres à lire !


Merci beaucoup d'en avoir reparlé.


Gros bisous et paisible week-end à toi.

Martine 22/09/2013 12:47



Tu m'en vois ravi, ma chère Denise!


Je te souhaite un très bon dimanche!


Gros bisous