L'été des lucioles

Publié le par Martine

Chronique parue hier, mercredi 5 février, dans ma rubrique Lu pour vous du Dauphiné Libéré.

Un roman qui sent si bon l'enfance...

 

L-ete-des-lucioles.jpg

 

Quel plaisir de retrouver l’écriture naïve et authentique de Gilles Paris dans cet « Eté des lucioles » paru aux éditions Héloïse d’Ormesson. Avec son bandeau jaune prometteur « Cette histoire réveillera l’enfant qui sommeille en vous. » et sa couverture de pleine lune, ce roman nous ouvre les portes de l’univers de Victor Beauregard, 9 ans, qui présente la particularité d’avoir « deux mamans et un papa qui ne veut pas grandir ». Tels sont en tout cas ses premiers mots dans cette histoire. Petite présentation cependant : Victor vit à Bourg en Bresse avec sa sœur aînée Alicia, fougueuse adolescente de 14 ans, sa mère Claire, qui est libraire et blogueuse, et sa compagne Pilar, qui est peintre, tout en étant proche de son père, François, photographe. Bien que séparés alors que Victor n’avait que deux ans, ses parents n’ont jamais divorcé. Autour de Victor sont aussi présents Gaspard, son meilleur ami, et celle dont il est secrètement amoureux, Justine. Tout ce petit monde, Victor pourrait en parler dans l’histoire qu’il a décidé d’écrire tellement il y aurait à dire, tellement tous, autant qu’ils sont, sont ancrés dans la vie avec leurs caractères, leurs façons d’être. A l’exception de son père, peut-être. Un papa qui refuse de grandir, ce n’est pas donné à tout le monde ! Mais non ! Cette histoire qu’il a commencé à rédiger, Victor l’a titrée « L’été des lucioles ». Pour y raconter ce fameux été qu’il passe au Cap-Martin avec Gaspard. Cet été caniculaire où pluies sèches et orages soudains se succèdent avec une violence inouïe et où, surtout, il assiste à une invasion de lucioles. Cet été où Victor, bon gré mal gré, va apprendre le sens du verbe « grandir ».

Déjà appréciée dans « Papa et Maman sont morts », « Autobiographie d’une Courgette » et plus récemment « Au pays des kangourous », l’écriture fraîche, tendre et spontanée de Gilles Paris s’exprime pleinement dans ce nouvel opus. Toute la magie, tout le charme et l’innocence de l’enfance, ses émotions, ses questionnements, ses quasis certitudes s’y révèlent avec une authenticité impressionnante, dans un style empreint de douceur et de poésie. Comme une évidence. Au comportement étrange de son père, Victor a une explication toute faite. Pour lui, c’est clair et net. C’est comme ça et pas autrement. Il vit avec deux mamans, la vraie et celle avec qui celle-ci a décidé de vivre ? Rien que de plus naturel pour ce petit garçon de 9 ans ! A la limite, c’est même un peu les vies de familles classiques qui le surprennent ! Quant à ses descriptions des événements, ses ressentis, c’est avec une franchise totalement désarmante que Victor les partage. Les vérités qu’il doit apprendre à accepter et à gérer, c’est encore par ses yeux d’enfant que nous y sommes confrontés, nous aussi. Et ça change tout !

Avec cet « été des lucioles », Gilles Paris nous offre un roman poignant, sincère, qu’on n’a aucune envie de refermer. Jamais bandeau ne nous aura si bien interpellés !

 

2014-02-05-07.24.48.jpg

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pahi 10/02/2014 22:09


Un auteur que j'ai envie de découvrir sous peu ; mais pour le moment j'ai une trilogie "sur le feu, alors ... :))


Gros bisous, Martine, et à bientôt.

Martine 11/02/2014 07:49



Ah ah! Petit problème de comm' on dirait?!!!



Pahi 10/02/2014 22:07


Un auteur que je vais essayer de découvrir bientôt ; pour le moment, j'ai une trilogie "sur le feu", alors ... :))


Gros bisous, Martine, et à bientôt.

Martine 11/02/2014 07:48



Je suis sûre que tu l'aimeras. Tout comme moi!


Gros bisous, Denise



sophie/vicima 06/02/2014 23:01


Il me l'a envoyé hier... J'ai hâte de le lire !

Martine 07/02/2014 08:35



Bonne lecture, Sophie! Tu vas te régaler



florence 06/02/2014 22:38


J'aimerai lire autant de livres que toi... Pour ce que qui est des "amours d'Emma", je peux toujours l'envoyer déjà à PAHI (qui a répondu tout de suite). Peut-être que d'autres
blogueuses répondront par la suite. Des bises très pluvieuses et venteuses. Florence

Martine 07/02/2014 08:35



Oui, c'est ce que nous allons faire!


Peux-tu m'envoyer ton mail par message privé STP?


Je t'enverrai l'adresse de Pahi!


Gros bisous, Florence! Courage pour la météo



Binchy 06/02/2014 12:50


Un livre à lire en effet ! C'est marrant, je l'ai repéré... chez Lucioles à Vienne !


Gros bisous Martine.


Bernadette.

Martine 07/02/2014 08:33



La coïncidence est trop belle! C'est une invitation supplémentaire pour le lire!


Gros bisous, Bernadette