Cantate de cristal

Publié le par Martine

Cantate-de-cristal.JPG

 

Comment décrire ce dernier roman de Gilles Laporte paru dans la collection Terres de France des Presses de la Cité sans tomber à excès dans les clichés et surtout sans rien en omettre ? Plusieurs histoires en une. Plusieurs thèmes développés autour de ce destin hors norme. N’est-ce pas là le point commun à chacun d’entre nous ? Pourtant si nos vies sont ce qu’elles sont et qu’elles nous satisfassent peu ou prou, force est de reconnaître que ce cher Florent a devant lui une ligne de vie des plus incroyable et tout autant lumineuse.

Destiné bien avant sa naissance ardemment attendue à succéder un jour à son père, ouvrier verrier de son état dans la Compagnie des Verreries et Cristalleries de Baccarat, le jeune Florent est surpris un jour à l’église en train de chanter, par la belle Régina Galtier, de dix ans son aînée et épouse du sous-directeur de la Compagnie. Il faut dire que les fées qui se sont penchées sur son berceau à sa naissance ont doté Florent d’une voix pure et merveilleuse capable d’attendrir bien du monde.

Nous sommes alors au début des années 1840 et cette singulière histoire va nous conduire presqu’à la fin du 19ème siècle. La France oscille alors entre la fin d’une République et l’arrivée au pouvoir de Louis-Napoléon à l’aube du Second Empire. Bien des questions sont ainsi soulevées. Tout d’abord au vu et au su de la société de cette époque, une relation amoureuse entre un jeune homme et une femme plus âgée et mariée de surcroit est-elle envisageable et réaliste ? Face au poids des traditions et de la volonté paternelle et familiale, un jeune homme, toujours, peut-il s’affranchir et décider seul d’aller contre et de choisir sa vie ? Un talent évident pour la musique et la possession d’un don vocal rare sont-ils suffisants pour braver tous les interdits et s’autoriser un parcours diamétralement opposé à celui qui a été tracé pour nous ?

A toutes ces interrogations, Gilles Laporte répond en nous offrant ce merveilleux texte, à l’émotion palpable, aux  rebondissements inattendus, alternant finesse et abrupteté, aux descriptions minutieuses, insérant avec tact sa petite histoire dans la Grande et, surtout, en nous donnant à rencontrer des caractères bien affirmés, avec leurs forces et leurs faiblesses, leurs convictions et leurs voltefaces, des femmes volontaires faisant parfois fi de tout sentimentalisme mais sachant néanmoins conserver leur part de féminité et des hommes qui le sont tout autant sans jamais se départir de leur force dans ce monde de cristal où la délicatesse coule de source comme une évidence. Un texte magnifique pour une histoire qui nous captive et nous émeut de la première à la dernière page.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article