D’une vie à l’autre

Publié le par Martine

Comment parler de ce roman de Marie-Laure Bigand paru chez Laura Mare Editions sans craindre d’en faire trop ? Pourtant, encore une fois, je vais écrire que ce « D’une vie à l’autre » est un roman qui ne laisse pas indifférent, qui nous touche au-delà du possible et nous entraîne vers des trésors de réflexion à côté desquels on serait sans doute passé si on n’avait pas pris la peine d’ouvrir ce livre. Je m’explique.

Clarisse et Emilie sont deux jeunes femmes, bien dans leur époque, avec des préoccupations quotidiennes qui pourraient être les nôtres et qui n’auraient jamais du se rencontrer ! Pourtant c’est ce qui va se passer de manière totalement inattendue et, de cette relation hésitante d’abord, puis de plus en plus évidente, une magnifique histoire de femmes va naître et grandir sous nos yeux de lecteurs émerveillés.

L’intérêt de ce roman ne se situe pas vraiment dans son thème, assez généraliste au demeurant, mais dans la manière dont il est traité. Ce qui en fait toute sa différence et sa singularité. L’amitié, et même ici l’affection, qui lie deux femmes entre elles a toujours eu une consonance très forte. Des notions de complicité, de tendresse, d’amour aussi s’y développent et créent une relation unique. Dans ce roman, Marie-Laure Bigand nous offre tout ceci et bien plus encore. Cette histoire d’amitié entre Emilie et Clarisse, que tout oppose, va se révéler d’autant plus surprenante et incroyable qu’un fait nouveau tendant à vouloir nous apporter certaines explications va s’y trouver mêlé.

J’ai aimé ce roman non pas sur ce qu’il nous offre en matière de réflexion sur la relation gémellaire, quoique…, mais pour l’émotion qui s’en dégage. Avec adresse et une grande sensibilité, Marie-Laure Bigand nous livre un texte simple et agréable au rythme soutenu et captivant. J’ai aimé la tendresse qui imprègne ces pages, la complicité de cette relation qui grandit entre Clarisse et Emilie même si rien ne les y prédispose au départ, la délicatesse de ces mots sur lesquels on glisse, l’air de rien, et qui nous font revenir en arrière, sur une phrase, un passage, et nous interroger, après coup…

Pourquoi cette simple histoire m’a-t-elle autant émue ? Je ne le sais pas vraiment et je ne cherche pas forcément à vouloir le comprendre. Ce que j’en retiens plus sûrement, c’est que cette lecture m’a apporté un sentiment de paix et de sécurité. Elle m’a rassurée et confortée dans certaines visions que j’ai de l’existence et des relations humaines, notamment cette notion de confiance sans laquelle rien ne peut se faire vraiment. Et ça, pour moi, ça n’a pas de prix !...

Commenter cet article

Arlette 23/08/2009 13:11

il est des livres qui nous offre beaucoup à travers de leur histoire, de l'écriture . Il n'est pas necessaire d'approfondir ce qui nous a vriament touché .Ton ressenti est tel que je n'hésite pas à le noter !

Martine 23/08/2009 19:26


@ Arlette: Tu peux! C'est une magnifique histoire d'amitié! Bises


Liza 18/08/2009 22:12

Evidemment, je me suis trompée en postant mon commentaire sous l'article de Tipperary ! Alors je persiste et signe ! Tous les romans de Marie Laure ont été mes coups de coeur ! Vivement le 4ème ! je suis fan depuis la première heure !

Martine 23/08/2009 19:41


@ Liza: Merci beaucoup pour cet avis que je partage entièrement!


clau 18/08/2009 15:57

bz, j'aime te lire.............

Nicole 18/08/2009 15:18

Finalement, c'est un peu notre histoire, non?! Bisous

Martine 23/08/2009 19:40


@ Nicole: Pas tout à fait, non!  mais c'est une belle histoire d'amitié, oui!


LauraM 18/08/2009 12:56

Que dire ? Merci ! Le mot est faible...L'émotion qui coule dans vos mots me porte de nouveau dans l'histoire de ce livre...Votre plume est égale à la femme qui se cache derrière elle : Vous ! Généreuse et sensible. Je suis très touchée. Je vous embrasse.

Martine 23/08/2009 19:43


@ Laura: C'est moi qui vous remercie, Laura!