Les Mains gamines

Publié le par Martine


Repéré chez Anne, l'Insatiable lectrice, j'ai lu "les Mains gamines" d'Emmanuelle Pagano paru chez P.O.L. le week-end dernier.
"Les Mains gamines", c'est un récit à plusieurs voix.
Ceux, mêlés, de l'épouse d'un notable d'une bourgade de province et de l'employée de maison qu'elle emploie quelques jours par semaine.
Celui d'une femme d'un certain âge, mère de Claude, le seul garçon de cette classe de CM2 qui "n'a rien fait et a essayé, en vain, de parler".
Celui encore de cette vieille institutrice, aujourd'hui en maison de retraite, qui savait mais a préféré se taire et, surtout, ne pas intervenir.
Et celui enfin de cette fillette, âgée d'une dizaine d'années, en classe de CM2 et nièce de Claude.
Sans le savoir, ou parce qu'ils ont oublié ou trop bien rangé dans un coin de leur mémoire ces évènements dramatiques qui ont marqué à jamais l'enfance d'une fillette en classe de CM2, tous ces personnage vont être mêlés de près ou de loin à la soirée de retrouvailles organisée par le mari, imbu de lui-même, de cette femme qui nous parle en premier.
Autre fait troublant, ces quatre personnages féminins qui nous narrent cette histoire d'attouchements et de violence sexuelle exercés sur une enfant à l'ébauche de sa féminité, ont toutes quelque chose dans l'oreille qui les empêche d'entendre...
Ce texte écoeurant avant d'en être émouvant est écrit sans fioritures, ni la moindre délicatesse. Emmanuelle Pagano nous agresse avec ses mots, durs, cruels et à la limite du soutenable. On reçoit en pleine face ce récit "brut de décoffrage" comme une violence, une atteinte à notre sensibilité profonde.
J'avais noté ce livre chez Anne qui en a été aussi profondément bouleversée. Sa présentation m'avait interpellée et un peu "préparée" à cette lecture. Il n'empêche que ce livre heurte et ne nous laisse pas le refermer sans avoir en tête une multitude d'interrogations.
Du grand art!

Commenter cet article

didime 04/04/2009 22:24

bon week end et biz

Anne 03/04/2009 17:43

Tu vois je l'ai fini depuis un moment et je l'ai encore en moi!Samedi avec Antigone nous avons beaucoup parlé d'E.Pagano, de l'admiration que nous avons pour son talent.J'ai hâte de la rencontrer le mois prochain à la médiathèque.

antigone 03/04/2009 17:40

Une lecture à ne pas mettre entre toutes les mains, mais je vois que comme Anne, tu as été soufflée, et j'en suis ravie...