Si on se disait la vérité

Publié le par Martine

Samedi dernier, Jo Canton dédicaçait son livre « Si on se disait la vérité » à l’Espace Culturel de Bourg-lès-Valence. Parce qu’il est avant tout « un homme libre », qu’il s’est rendu compte que « peu de monde connaît vraiment bien l’histoire de l’Algérie », qu’il veut offrir « un message d’espoir aux jeunes générations », Jo Canton vient de publier son premier livre sous-titré « l’histoire d’un français partagé entre deux rives. » Partant du constat qu’il connaissait peu l’histoire de ses grands-parents paternels nés en Espagne et qu’il ne voulait pas que la même situation se reproduise avec ses enfants, Jo Canton a voulu confier son histoire et « sa vérité » sur l’arrivée en France en 1962 de nombreux « Pieds Noirs ».
« Je suis né en Algérie où j’ai eu une vie très difficile avec son lot de malheurs, de souffrances et de misère, évoque-t-il. Quand je suis arrivé en France en 62, on m’a collé cette étiquette de « colon » qui ne me correspondait pas du tout. » Avec ce livre, Jo Canton souhaite « toucher tous les gens, leur expliquer qui sont les « Pieds Noirs » et aller à l’encontre de tout ce qui a pu se dire en partant de faits réels et de ce qu’il a vécu. 
Jo Canton voue une véritable passion pour l’écriture. « J’ai fait une carrière commerciale chez Renault mais l’envie d’écrire a toujours été présente. » En 1999, il devient correspondant pour le quotidien Le Dauphiné Libéré « en sports et en locale ». Et il est aussi rédacteur bénévole des bulletins de l’Office des Sports Valentinois et du Valence Handball Club. « Ecrire est à la fois une nécessité, un plaisir et une contrainte, dit-il. L’écriture de ce livre m’a pris deux ans. Je suis quelqu’un de méticuleux et de consciencieux. Je ne pouvais pas publier cet ouvrage tant qu’il n’était pas conforme à mes souhaits. »
Sorti des presses des Impressions Modernes à Guilherand-Granges (07), ce livre est préfacé par Alain Mimoun. « Au cours d’un reportage sportif, j’ai rencontré ce grand homme et nous avons découvert que nous étions nés dans le même bled. Cette coïncidence nous a rapprochés et Mimoun m’a fait l’honneur de préfacer mon livre. » Une entrée émouvante dans ce livre qui reste pour Jo Canton « une belle expérience, pas facile, avec beaucoup de doutes et de remises en questions. Mais, conclut-il, pour écrire, le plus simple est de laisser parler son cœur avec sa plume. »

Ce livre est édité en compte d'auteur. Pour vous le procurer, vous pouvez contacter l'auteur par mail : jo.canton@cegetel.net ou au 06 80 56 17 03.

 

Commenter cet article

didime 14/02/2009 16:56

mais defois la vérité n'est pas toujours bonne à dire...bon week et bizzz