Petites filles d'aujourd'hui

Publié le par Martine


Voici un livre qui me laisse rêveuse et aurait le don d'éveiller chez moi un brin de nostalgie.
Sous-titré "L'apprentissage de la féminité", cet essai de Catherine Monnot paru aux éditions Autrement nous confronte de plein fouet à l'éducation de nos filles "petites filles d'aujourd'hui" qui seraient en passe de devenir des jeunes filles mais à qui, visiblement, on gâche cette étape charmante, un passage pourtant quasi obligé entre l'enfance et l'adolescence et toutes les remises en question qui accompagnent bien souvent cette période ô combien cruciale dans la construction de l'identité adulte de nos enfants. Cette période dont il est question dans ce documentaire, je la plaçais, moi, vers l'âge de treize-quatorze ans. Or, j'apprends ici qu'il n'en est rien! ou plutôt que cette quête de l'identité féminine survient beaucoup plus tôt, vers neuf ans!
Oui, oui, vous avez bien lu! Neuf ans! Reconnaissez qu'il y a de quoi tomber de haut.
Avec moult témoignages et démonstrations, preuves à l'appui, Catherine Monnot nous révèle tout ce qui entre en jeu dans cette recherche identitaire...
Certes je ne suis pas idiote à ce point (du moins je l'espère fortement!) et je sais combien le monde a changé entre ce que je dois bien appeler "mon époque" et celle dans laquelle nous vivons actuellement.
Outre les commodités technologiques, pratiques, ludiques même, qui n'existaient pas ou si peu encore du temps de ma jeunesse, nos jeunes filles sont soumises à présent à des sollicitations de toutes sortes qui les informent plus que nécessaire et les incitent de plus en plus jeunes à se "marquer" fille, avant même leur entrée au collège!
En quatre grands chapitres "Un devoir d'appartenance", "Apprenties jeunes filles", "Les choses de l'amour" et "Un autre féminin est-il possible?", l'auteur nous explique toute cette évolution et les mille et unes petites choses, parfois légères si elles sont prises individuellement mais de poids lorsqu'elles sont conjuguées ensemble, qui poussent nos petites filles à grandir si vite. "Petites filles" étant d'ailleurs un terme presque grossier que ces demoiselles réfutent avec véhémence! dixit Catherine Monnot.
Pour ma part, j'ai apprécié d'arriver au bout de ce livre documentaire car le dernier chapitre m'a bien réconciliée avec ma conception de l'éducation et en particulier celle que j'offre à ma fille! Il semblerait en effet que le sport et sa pratique permettent de rééquilibrer tout ce chambardement. Fort heureusement! Car, même si l'auteur tempère un peu son propos, quelle satisfaction de se reconnaître enfin dans cet exposé!

Commenter cet article

Muriel 10/02/2009 16:00

Quelle andouille : je m'aperçois que le copier/coller du courrier que j'annonçais dans mon premier message n'est pas passé. Je recommence, sans m'énerver, le voici :"Au secours, mon fils m'apprend la vie" : le retour !"Au secours, mon fils m'apprend la vie !", vous vous souvenez ? Une petite chronique rigolote sur les heurs et malheurs de la vie de maman, dans les colonnes du défunt Top Famille Magazine. Si vous recevez ce mail, c'est en tout cas que vous aviez manifesté votre tristesse de la voir prendre fin.D'accord, on a mis le temps, mais, grâce aux miracles de l'électronique et de l'Internet réunis, la revoici, cette chronique, en mieux ! En mieux, parce que sans doute n'aviez-vous pas lu la première, en février 1993, alors que mon héritier avait "5 ans presque et demi". Et puis, forcément, vous aviez loupé quelques épisodes, ne dites pas non, je sais.Les trois premières, de février, mars et avril 1993, sont déjà en ligne. Abonnez-vous (gratuitement, of course !) et vous recevrez chaque semaine une nouvelle chronique, jusqu'à la dernière, publiée fin 2004...Plus tard, on mettra en ligne la série de chroniques "C'est la vie !", publiée entre 2004 et 2007.Allez donc faire un tour sur le site http://www.murielgilbert.com, il est tout beau, il est tout rose, j'en suis fière comme une poue (un pou fille), abonnez-vous, faites-le connaître aux copines, faisons-le vivre !Ravie de vous retrouver, bande de parents !Muriel Gilberthttp://www.murielgilbert.com

Muriel Gilbert 10/02/2009 10:04

Bonjour Martine,J'ai égaré votre e-mail, mais je vous ai retrouvée ici grâce à ce petit malin de Google ! Bravo pour votre blog, qui fourmille d'infos et d'enthousiasme.Je voulais vous annoncer une naissance (ou plutôt une renaissance) : celle de mes chroniques "Au secours, mon fils m'apprend la vie !" sous forme électronique.Ci-dessous, le courrier que j'ai envoyé aux personnes qui avaient eu la gentillesse de me faire part par mail de leurs regrets de voir se terminer cette chronique.Bonne continuation, et à bientôt sur le Net !Muriel




Schlabaya 09/02/2009 23:09

Je n'ai que des garçons, mais j'ai pu observer ma nièce âgée de onze ans. Je pense que les médias et la société de consommation jouent actuellement un rôle assez trouble en voulant faire de nos fillettes desadolescentes ou des petites femmes. En même temps, j'ai été frappée de voir que les caractéristiques féminines et masculines sont déjà assez ancrées chez les tout-petits, même quand l'éducation n'est pas stéréotypée et avant qu'on puisse parler d'imprégnation des médias. Compliqué, donc.

Kiki de chez PosutoTwo 09/02/2009 18:55

9 ans ?.... Oups, alors j'ai raté quelque chose (et ça fait trois ans que je l'ai raté en plus, hou la la...). Il devrait donner une notice à la maternité avec les dates des  échéances à ne pas oublier. :-)(non, je préfère dire que 9 ans c'est un peu tôt, pour garder bonne contenance)

AG 09/02/2009 17:02

Bonjour MARTINE,HOU LA LA ... 9 ans !Laissons leur le temps de grandir à ces futures femmes (et les futurs hommes aussi d'ailleurs).Chaque chose en son temps me semble-t-il.Mais j'avoue que les titres des chapitres me laissent dubitative, même si je pense que l'information est une bonne chose. Bisous.  Agnès