Chagrin d'école, acte 2

Publié le par Martine


Alors que cet ouvrage signé Daniel Pennac pour les éditions Gallimard s'apprête à poursuivre son voyage autour du monde en passant chez Marca, je vous livre aujourd'hui mon sentiment sur cette lecture.
Tout d'abord je précise que ce livre est très agréable à lire, d'une écriture simple et pourtant recherchée et toujours d'une belle sobriété.
Ensuite vous dire qu'il s'agit là à la fois d'un livre de souvenirs autobiographiques et de l'expérience d'un professeur au contact avec des élèves et des familles.
Sans tabous, ni préjugés, Daniel Pennac nous confie son passé d'ancien "cancre" comme il se définit lui même, un enfant qui n'est pas à l'aise dans l'univers scolaire et même, pourrais-je ajouter, un monde scolaire inadapté à cet enfant... et à combien d'autres hélas!
Alternant ses propres souvenirs teintés de souffrance morale face à une incapacité à suivre l'enseignement qu'il reçoit et ses tentatives en tant qu'enseignant pour accompagner lui même des élèves qu'il sent à côté du cursus scolaire proprement dit, Daniel Pennac nous livre aussi quelques beaux portraits de parents inquiets (à commencer par sa propre mère) à juste titre pour l'avenir de ces enfants "sans avenir" puisque sans perspectives de réussite scolaire, agrémentés de réflexions des plus savoureuses!
Je n'en dirai pas bien plus sur cette lecture pour ne pas gâcher le plaisir de Marca.
Je me contenterai seulement de partager ma propre expérience de parent d'élèves.
Sur mes cinq enfants, Cyrille l'aîné a eu une scolarité moyenne jusqu'au lycée où il s'est véritablement "trouvé" . Contre l'avis de certains professeurs, il a suivi un cursus technologique (bac STI et BTS) et s'en porte aujourd'hui très bien même si, pour l'intant, il en est toujours à travailler sous contrat (mais c'est un autre problème! ;o(
Romain a toujours bien suivi et va entamer un Masters de traduction à la rentrée. Et mon trio infernal alors? me demandez-vous! ;o) Eh bien! Justement! C'est là que ça se complique!!! Si Aurore et Christophe se débrouillent plutôt bien, il n'en est pas de même pour Anthony qui peine sérieusement, certains professeurs semblant même faire exactement ce qu'il faut pour le dégoûter carrément de l'école! Je n'exagère pas malheureusement! Alors que faire? Etre présent toujours pour lui, l'encourager encore? Nous le faisons mais je vous assure que face à certains commentaires, il est très difficile ensuite de continuer à donner une bonne image de l'école et de ses enseignants!
Je pense que le mamouth auquel, souvent, l'Education nationale est comparée, est malade. Je suis aussi persuadée que ce n'est pas, parce qu'un enfant a du mal à assumer sa scolarité, qu'il sera forcément un bon à rien toute sa vie. Contrairement à ce qu'on veut nous faire croire, le monde n'est pas qu'intellectuel et heureusement!

Commenter cet article

Céraphina 01/08/2008 23:05

veinarde, c'est l'un de mes prochains achats, enfin j'en ai bien à lire avant, mais il me fait envie depuis un moment! patience...

Laurence 30/07/2008 16:31

Je suis tres touchée par ton post ...Non le monde n'est pas qu'intellectuel en effet !! et je pense qu'il est tant de valoriser par exemple les métiers manuels....on pourrait débattre des heures.

biba24 26/07/2008 20:07

Comme je te rejoins Martine dans ta vision de l'Education Nationale et des profs en général. Je suis toujours de leur côté en tant que déléguée de parents... mais... lorsque je vois l'instit' que mon fils avait cette année (il a 5 ans !) essayer d'emblée de me le mettre dans une case et de le dévaloriser car il ne correspond à ses critères de jugements... ça me débecte ! il a beaucoup de qualités, certes il n'est pour l'instant pas passionné par le graphisme mais... n'est-ce pas son travail d'essayer de lui apprendre à aimer certaines choses et surtout de l'aider à aimer l'école...bref je te rejoins.

nicolbrod39 26/07/2008 09:47

je pense que ce livre est très intéressant, pour nous , parents !d'accord avec toi, les études c'est une chose, la réussite dans la vie, c'en est une autre ! mais il y a un cap à passer !bon courage pour t'adapter et aider tes enfants, bonne journée, à bientôt, bises

AG 25/07/2008 21:59

Bonsoir MARTINE,Alors là, tu mets le doigt sur LE problème de l'Education Nationale : je pense (c'est très personnel et n'engage que moi) que si l'élève n'est pas formaté pour rentrer dans LE moule de l'Education Nationale, il dérange.  Et ce dès la 1ère année de maternelle. Et ensuite, souvent, ces élèves sont affublés d'une étiquette difficile à décoller.J'ai accompagné TOUTES les sorties scolaires  faites par mon fils en maternelle et primaire (+  celles -peu fréquentes- des "années collège") et j'ai fait partie des représentants/parents d'élèves durant les 4 années de primaire. Expérience fabuleuse où j'ai  cotoyé le meilleur et le pire... côté enseignants ET côté parents.Cependant, je suis convaincue, depuis très longtemps, qu'AUCUN enfant n'est  NUL. Chacun est DOUE pour quelque chose. Ce "quelque chose" n'étant pas forcément dans le programme scolaire. Mais l'Education Nationale ne tient pas compte des individualités.Malgré tout,  certains enseignants essaient de "sortir du cercle" et d'aider les enfants en tenant compte de leurs capacités personnelles.Et  je déplore, qu'aujourd'hui,  l'on ne valorise pas plus les métiers dits "manuels" , absolument INDISPENSABLES : que ferions-nous sans maçons, plombiers, etc... ou sans boulangers, bouchers, maraîchers, etc ... ou les nounous, femmes de ménage (heu ...  techniciennes de surface, excusez-moi)... Pour finir (car je peux en parler des heures) as-tu lu le livre de A.S. NEIL, "Libres enfants de Summerhill" ?Bonnes vacances, Martine, et big bisous.   Agnès