La Banquise

Publié le

la-Banquise.jpg Non! Rassurez-vous tout de suite! Je ne veux pas vous parler du Grand Nord! Dans ce roman de Jean-Pierre Chabrol publié dans la collection Terre de France des Presses de la Cité production Jeannine Balland, la Banquise n’est pas celle que l’on pourrait s'imaginer! 
La Banquise, c’est Clémence Tardiou une jeune femme fière et volontaire qui nait à l’aube du vingtième siècle. Après une enfance laborieuse et malheureuse dans la montagne cévenole, maltraitée par son père et ses frères aînés sous le regard indifférent de sa mère, elle vient s’installer à Bouscassel, petit village huguenot typique des Cévennes, pour y reprendre le bureau de tabac. Tout n’est pas simple pour elle, loin s’en faut ! car cette superbe rousse de 24 ans, seule car veuve de guerre, a un fils dont on ignore tout de l'identité de son père et à qui elle voue une véritable adoration. Ce qui n’est pas sans susciter certaines interrogations voire suspicions qui restent, envers et contre tout, sans réponse. Mais voilà qu’arrive le Front Populaire et ses idées «révolutionnaires». Ceci va bien arranger les affaires de Clémence et la propulser quasiment au rang de vedette du village. Mais seulement pour un temps. Ce statut privilégié ne va pas durer car, après l’allégresse de 1936, la guerre d’Espagne, celle de 1940 et l’Occupation obligent tout le monde à se recentrer sur l’essentiel... qui n’est pas forcément le même pour tous! Du jour au lendemain, tout change. Les «amitiés» se défont. On se regarde autrement. On ne sait plus à qui accorder sa confiance. La situation de Clémence devient périlleuse d’autant plus que des hommes de différentes nationalités commencent à fréquenter son bureau de tabac voire même pour quelques uns à carrément s’installer chez elle… Pour sauver son fils, celle que tout le monde surnomme «la Banquise» pour son caractère d’apparence froid et son petit sourire en coin toujours hautain ira jusqu’à commettre l’impensable.
J’apprécie beaucoup les romans du terroir qui nous présentent des histoires de gens simples, proches de la terre et ceux de Jean-Pierre Chabrol ne font pas exception. Je pense d'ailleurs les avoir tous lu ou presque. Mais celui-ci met en scène un superbe destin de femme, forte, foncièrement honnête, avec de vraies valeurs, qu’on aura du mal à oublier.

Commenter cet article

Vanes135 04/01/2008 09:31

l'histoire me plait bien , j'aime également les livres qui parle de ma région ... l'année dernière une amie m'a prêter , la paysanne appeller la louise de tout le monde , mais j'ai pas trouver de photos sur le net pour te montrer bonne journéebises