Les enfants loups

Publié le par Martine

Les enfants loups

Chouette soirée cinéma en famille à la maison hier avec les enfants pour regarder ce très beau film d'animation japonais de Mamoru Hosoda "Les enfants loups".

Ce film, et deux autres, je les ai réservés sur le réseau des médiathèques de Valence Romans Agglo,. Celui-ci en particulier, j'e l'ai emprunté à ma médiathèque La Passerelle et, encore une fois, je suis assez surprise qu'il soit proposé en secteur Enfance alors qu'à mon humble avis ce film est vraiment tout public et même s'adresse peut-être bien davantage à des adultes pour la belle réflexion philosophique qu'il propose.

Hana est une jeune femme assez réservée, plutôt solitaire, étudiante qui se tient en retrait de ses camarades sur les bancs de l'université. Un jour,son regard est attiré par l'attitude d'un jeune homme sensiblement identique à la sienne. Passant outre sa timidité naturelle, Hana aborde ce jeune homme mystérieux et, ayant remarqué qu'il ne signalait pas sa présence en cours ni ne disposait des ouvrages nécessaires pour étudier, elle lui propose son aide et son écoute. De ce jour commence une belle histoire d'amitié qui ne tarde pas à se transformer en un sentiment plus tendre, plus fort. Mais avant de s'engager plus durablement, le jeune homme avoue à Hana être un homme loup. Ce qui n'effraie nullement la jeune femme qui décide de vivre pleinement leur amour, allant jusqu'à le concrétiser par les naissances successives de leurs deux enfants loups, la petite Yuki, vive et intrépide, et le petit Ame, qui va révéler un caractère beaucoup plus réservé et solitaire à l'image de celui de sa mère.

Or, quelques semaines après la naissance d'Ame, l'homme loup est abattu et jeté froidement avec les ordures. Hana est effondrée, ne pouvant pas offrir une sépulture digne de ce nom à celui qu'elle aime et qui gît devant elle dans sa parure de loup. N'écoutant dès lors que son coeur de mère, la jeune femme décide de partir vivre près de la montagne, dans une nature assez hostile, isolée du reste du monde et où ses enfants pourront grandir en exprimant sans (trop de) crainte leur double identité même s'il faudra toujours veiller à ne pas révéler ce secret.

Ainsi Yuki et Ame vivent leur petite enfance, proches de leur mère, tantôt enfants, tantôt loups quand ils doivent exprimer des émotions trop fortes. Mais bientôt la réalité et les exigences humaines réapparaissent. Les deux enfants sont en âge d'aller à l'école. Et si Yuki exprime ardemment son désir de sociabilité et d'enseignement collectif, il n'en est pas de même pour son petit frère qui, lui, préfère, et de loin, se réfugier dans la montagne et apprendre au côté de celui qu'il nomme "le Maître", le loup qui règne sur les animaux de la forêt. Dès lors quel avenir est possible pour Yuki et Ame? 

Je vous le dis tout de suite. Ce film est absolument magnifique. Outre l'histoire, très belle, toute en sensibilité, émouvante, les images sont sublimes, merveilleuses. Et puis il y a tout ce que ce récit initiatique nous dévoile. Cette longue réflexion sur la différence vécue de l'extérieur par ceux à qui elle se montre et qui la juge dangereuse sans chercher pourquoi ni comment, et de l'intérieur par ceux qui la vivent au quotidien. Du côté adulte d'abord avec l'homme loup qui la vit depuis sa naissance et par Hana ensuite qui choisit délibérément de vivre cette différence. Puis, plus longuement, du côté enfant. Cet apprentissage de la différence, des difficultés à se contrôler pour ne pas se dévoiler et s'exposer au regard de l'autre, des autres. Ce "secret" qu'il faut garder et contrôler.

Et bien sûr il y a aussi cette belle réflexion sur le passage du temps, les choix de vie, et cette "permission" que toute mère, tout parent doit être capable d'accorder à son (ou ses) enfant(s) pour qu'à leur tour ils aient le choix de leur vie, de leurs décisions, de leur avenir. Cette acceptation souvent douloureuse de voir ses enfants grandir et voler de leurs propres ailes vers le destin qu'ils se sont choisis et auxquels on leur a permis d'accéder. Cette fameuse roue de la vie que Hana réussit magnifiquement à faire tourner.

Commenter cet article

Manika 16/09/2017 12:17

J'aime beaucoup les films d'animation asiatiques une certaine douceur..

Martine 18/09/2017 16:04

Tout à fait et celui-là en particulier! Merci Manika!