La tyrannie du sucre d'orge

Publié le par Martine

La tyrannie du sucre d'orge

Ce n'est pas une bonne nouvelle mais tout un recueil que je vous présente en ce lundi de rentrée scolaire. Un recueil particulier paru aux belles éditions du Jasmin qui, pour la modique somme de 7,50 €, nous invite à partager un délicieux repas, un menu complet, de l'entrée au dessert, sans oublier l'Apéritif pour s'ouvrir l'appétit et Le dernier carré de chocolat pour en conserver jusqu'à la dernière saveur, la garder en bouche et la faire durer encore et encore, le plus longtemps possible.

Ce recueil, au titre original et étonnant "La tyrannie du sucre d'orge", c'est Isabelle Vouin qui l'a écrit et nous l'offre ainsi sur un plateau. 14 textes ou nouvelles le composent. Des textes courts, voire très courts. Des textes un peu plus longs dès qu'on arrive aux plats principaux. Des textes lumineux, réjouissants, tendres, drôles, mais aussi parfois durs et même cruels. Des textes qui présentent tous la particularité de nous conter une histoire, ou des histoires. Des textes qui se parlent, se répondent, se mêlent un peu les uns aux autres. Des textes qui nous parlent de vous et moi. De toutes celles et ceux qui vivent, aiment, désaiment, se rencontrent, s'aiment, se supportent, s'insupportent, se séparent...

Des textes dont l'écriture est magistralement maîtrisée. Des textes qui par un mot, une toute petite phrase, signent la fin, une fin qu'on sait venir d'avance, même si on ne la désire pas, même si on ne la veut pas. Une fin qui pourtant trouve l'astuce nécessaire pour nous surprendre, nous montrer l'évidence-même. Et c'est en cela que se trouve la qualité essentielle d'une nouvelle. En quelques mots, quelques phrases, présenter une situation donnée, à un moment clé et faire jouer l'effet de surprise à fond. Toujours.

Et à cet exercice, Isabelle Vouin excelle. Et nous régale vraiment. Si j'ajoute qu'elle a su saupoudrer sur chaque nouvelle une pincée de poésie, y mêler un fond de délicatesse et arroser le tout d'émotion et de sensibilité, il ne vous reste plus qu'à vous mettre à table et à déguster ce menu, au goût si singulier, unique en son genre.

Je compte ce recueil pour La bonne nouvelle du lundi bien sûr mais aussi pour le challenge de Bidib "Des livres en cuisine".

La tyrannie du sucre d'orge
La tyrannie du sucre d'orge

Commenter cet article

zazy 05/09/2017 22:27

Une telle maîtrise mérite une lecture. Je note

Martine 06/09/2017 19:29

Bon appétit, Zazy! Heu... bonne lecture! :-)

Fabienne 05/09/2017 22:16

L'art de la nouvelle... Chaque mot compte, pas un mot de trop. C'est le cas dans La Tyrannie du sucre d'orge...
A lire et à offrir à tous les hommes... qu'on aime encore ;-)

Martine 06/09/2017 19:28

C'est exactement ça! Merci Fabienne!

Philippe D 04/09/2017 20:14

J'aime les nouvelles quand elles ont une certaine consistance. Je n'aime pas trop les textes courts. Il faut le temps de présenter les personnages, d'installer une intrigue et de trouver une chute intéressante...

Martine 05/09/2017 17:12

C'est bien le cas dans ce recueil et tout est parfaitement maîtrisé!