Une histoire de pirates

Publié le par Martine

Une histoire de pirates

Une histoire d'enfants à partager aujourd'hui pour La bonne nouvelle du lundi.

Une histoire d'enfants obligés de grandir trop vite et qui se raccrochent comme ils peuvent à leur enfance, ou à ce qu'on leur en a laissé. Des enfants à l'imagination redoutable au risque de perdre finalement toutes leurs illusions.

Il y a d'abord Sofia. Sofia que l'on retrouve dans chacune de ces nouvelles qui composent ce recueil, à chaque fois à un âge différent, à chaque fois dans une famille, un univers, une atmosphère différente, à chaque fois autre, n'ayant en fait que son prénom en commun, et qui finalement devient une seule et même personne, sous la plume aiguisée de Paolo Cognetti, dans ce recueil "Sofia s'habille toujours en noir" paru chez Liana Lévi. Ce qui nous amène à douter parfois. Nouvelles, comme la construction même de l'ouvrage nous le fait considérer, ou roman? Le doute est permis. La question peut se poser.

Sofia donc, a 8 ans, vit avec ses parents, qui se disputent sans cesse et décident de déménager, de quitter ce HLM bruyant pour un petit pavillon plus calme, pour essayer de se retrouver et donner un nouvel élan à leur histoire, à leur couple et à leur famille.

Et Oscar, 8 ans également, dont la mère se meurt d'un cancer incurable, et que son père confie à la mère de Sofia, le temps de ces quelques mois fatidiques, le temps de cet été qu'il va vivre au côté de la fillette, partageant la même chambre où on lui a installé un lit d'appoint et l'initiant à ce qui remplit sa vie de petit garçon, sa passion pour le monde des pirates!

Et pendant cette parenthèse, ce court laps de temps, Sofia et Oscar vont vivre de formidables aventures de pirates avec les petits voisins du quartier pour compagnons de jeux tandis que se joue le drame de la mort de la mère du garçonnet. Oscar à qui, peu à peu, sa Maman ne peut plus simplement dire quelques mots au téléphone. Oscar à qui Sofia enseigne le peu qu'elle sait de la religion, l'invitant à prier pour la guérison de sa mère et qui découvre, en même temps que lui, le caractère vain de cette démarche.

J'ai aimé suivre l'histoire de cette Sofia, depuis sa naissance. J'ai aimé ce doute qui entoure ces textes, nouvelles ou chapitres d'un seul et unique roman? J'ai aimé aussi l'écriture particulière, réaliste, brute même, de Paolo Cognetti. J'avais eu le plaisir de la découvrir avec "Le garçon sauvage" lu pour le 5ème Prix littéraire de notre médiathèque La Passerelle. Et je me réjouis de la retrouver avec ce qui est présenté comme son premier roman "Les huit montagnes" à paraître chez Stock fin août et qui vient de recevoir le Prix Strega en Italie, équivalent de notre Goncourt du premier roman.

Une histoire de pirates
Une histoire de pirates

Commenter cet article

Binchy 17/07/2017 22:22

J'ai lu ta chronique ce matin mais je n'arrivai pas à commenter.
Elle est vraiment bien et nous donne envie de lire cet ouvrage.
GROS BISOUS Martine.
Bernadette.

Martine 18/07/2017 17:19

Merci encore, Bernadette! Toujours émue de lire tes commentaires! Je t'embrasse bien fort!!