La cucina d'Ines

Publié le par Martine

La cucina d'Ines

Pour se retrouver en tête à tête avec lui-même entre une rupture amoureuse et le début d'une nouvelle histoire d'amour, l'auteur de ce court récit, Philippe, part une année à Lecce dans les Pouilles, au fin fond de l'Italie, là où se trouvent ses racines paternelles.

De l'Italie, justement, il n'a pas su, pas pu conserver l'esprit sportif, en particulier pour le foot, au contraire de ses frères. Lui, il était plutôt du genre "intellectuel". Alors, c'est par la cuisine, telle que lui l'a enseignée sa grand-mère, sa "Nonna", puis telle qu'il l'a partagée avec son père, qu'il vit véritablement sa culture italienne.

C'est pourquoi, le jour-même où il prend possession de l'appartement que lui prête un ami pour ces quelques mois d'entre-deux, l'auteur est très ému de faire la connaissance d'Ines, sa voisine de pallier, charmante vieille dame de presque 90 ans. Avec elle, Philippe "Philippa" comme elle l'appelle ne parvenant pas à prononcer ce "e" final, l'auteur va nouer une relation amicale, affectueuse, faite de tendresse et de partage autour des bons plats traditionnels italiens qu'elle lui concocte à longueur de temps, lui enseignant pas à pas ses petits "trucs" culinaires qui font la différence et apportent toute leur saveur et leur goût à ces préparations gastronomiques. Des moments uniques de complicité, de douceur et d'émotion qui ne sont pas sans lui rappeler ceux vécus au côté de sa "Nonna". 

Ce livre de Philippe Fusaro, je l'ai découvert lors de la rencontre que l'écrivain libraire de "L'Oiseau siffleur" à Valence a animé autour du dernier roman d'Antoine Choplin en mars dernier à ma médiathèque La Passerelle. N'ayant pas pu assister à la soirée de présentation le 31 mars, je m'étais promis de l'acheter et de le lire très vite. Mais les jours sont passés...

Aussi, à l'approche de cette journée dédiée à la cuisine dans la littérature pour le mois italien, cette lecture s'est imposée comme une évidence et le plaisir a bel et bien été au rendez-vous! Plaisir du texte. Plaisir de cette écriture tout en sensibilité, légèreté, profondeur et émotions. Plaisir de l'histoire partagée à trois, entre l'auteur et Ines d'une part, et entre l'auteur et son lecteur d'autre part. Comme un secret, comme une confidence murmurée à notre oreille pour garder à ce récit court et émouvant toute sa saveur.

Si j'ajoute que les croquis tendres et drôles d'Albertine complètent très agréablement ce beau récit, qu'en fin d'ouvrage l'auteur nous offre également quelques recettes à réaliser sous sa dictée et ses conseils avisés, vous n'avez plus aucune raison de ne pas lire, très vite, cette merveille de littérature parue chez La fosse aux ours.

Lecture comptant aussi pour le challenge Des livres en cuisine chez Bidib.

La cucina d'Ines
La cucina d'Ines

Commenter cet article