Ne parle pas aux inconnus

Publié le par Martine

Ne parle pas aux inconnus

C'est toujours avec une certaine inquiétude que je me lance dans une lecture qui a été littéralement encensée par la blogosphère littéraire en général et par notre groupe des 68 premières fois en particulier dans lequel ce premier roman de Sandra Reinflet, paru chez Lattès, a été retenu pour la sélection de janvier 2017. Heureusement pour moi, à présent, certains avis se révèlent mitigés et cela me rassure!

Camille et Eva sont amies "pour la vie". Tout au long de leur scolarité, elles ont tout partagé, ne se sont jamais quitté. Et quand la réussite au bac vient couronner leurs années d'études, c'est la fête, la belle, la grande, la super fête! Sauf que la fête tourne mal. Camille se laisse entraîner à boire plus que de raison. Elle ne sait plus où elle est, qui elle est, perd la notion de ce qu'elle fait ou dit... Et le lendemain matin, Eva, son amie, sa "Polonaise" comme elle la surnomme, n'est pas là, ne répond pas à ses appels, semble s'être volatilisée, subitement. 

Camille ne comprend pas. Que s'est-il passé réellement cette nuit-là? Et surtout où est Eva?

Sans réponse à ces questions, se heurtant sans cesse à un mur de silence et de silences, Camille décide de partir à la recherche de son amie. Pour comprendre. Ou au moins essayer. Et pour, peut-être, se faire pardonner s'il y a encore ou vraiment quelque chose à pardonner. 

Le problème cependant, c'est que Camille part à l'aventure et elle qui a toujours écouté les recommandations de ses parents, est bien obligée maintenant de "parler aux inconnus". Mais peut-être est-ce ce qu'elle souhaite justement?

Ce roman de Sandra Reinflet m'a fait passer par toutes sortes de sentiments. Un trouble certain, c'est sûr. Mais aussi un agacement et parfois, même, l'envie furieuse de secouer cette jeune Camille, de lui dire que, non, ce qu'elle fait, sa manière d'agir n'est pas correcte "cela ne se fait pas"! Sans doute cette réaction est-elle excessive, due à mon âge et à la différence de générations, au recul que j'ai, qu'une certaine expérience m'a apporté... Je ne sais trop!

Ce que je sais et retiens de cette lecture, c'est qu'elle ne m'a pas laissée indifférente. Et cela me permet d'apprécier d'autant ce roman. L'écriture est belle. Des phrases courtes, un ton alerte, du rythme. On est accroché, et on ne peut qu'avancer au côté de Camille, pour savoir, nous aussi, ce qui a bien pu se passer ce fameux soir, et pourquoi Eva a disparu ainsi.

Ne parle pas aux inconnus, c'est ce que j'ai répété, seriné à mes enfants depuis leur plus jeune âge. Alors, forcément, ce titre m'a parlé. Il ne pouvait que me parler. Et c'est bien ce qu'il a fait...

Ne parle pas aux inconnus

Commenter cet article

Manika 11/03/2017 13:45

J'ai souvent du mal avec ces romans encensés j'attends souvent qu'ils soient un peu oublié pour les lire !

Martine 12/03/2017 17:46

Tu as bien raison! Sauf que, là, comme c'est pour les 68... Merci Manika!