L'île de Giovanni

Publié le par Martine

L'île de Giovanni

Encore un pan de l'Histoire de la Deuxième Guerre mondiale que je découvre avec ce film d'animation ô combien émouvant de Misuho Nishikubo.

En 1945, après la défaite du Japon et la reddition de l'empereur Hirohito, le peuple japonais souffre sous les bombardements incessants des Alliés. Si les grandes villes sont principalement ciblées, dans les campagnes et autres territoires reculés, la crainte est grande de voir débarquer les Forces américaines. Y compris sur la petite île de Shikotan, dite île de Giovanni, où vivent le jeune Jumpei, son petit frère Kanta, leur père, leur oncle et leurs grands-parents. Dans l'innocence de leur enfance, les deux garçons, et en particulier Kanta, rêvent d'un train merveilleux qui les emportera loin, très loin, dans un pays de paix et de sérénité où rien de mal ne pourra leur arriver.

Pourtant, un jour, de manière totalement inattendue, l'Armée russe débarque sur l'île. Les Japonais doivent laisser leurs habitations aux soldats et à leur famille. C'est ainsi que la petite Tanya et ses parents viennent s'installer dans la maison familiale de Jumpei et Tanka. Et si la cohabitation s'avère difficile au début, il ne faut pas très longtemps avant que la spontanéité des trois enfants ne brisent les barrières de la langue et de la culture. Une tendre complicité s'installe entre eux, et en particulier entre la petite Russe et Jumpei.

Mais ce temps ne dure pas. Bientôt les Japonais sont déportés en Russie, certains même en Sibérie. Le froid les gagne. Beaucoup n'y résistent pas. Tanka tombe malade et trouve son seul réconfort dans l'espoir de revoir enfin son père, interné dans un camp isolé. Risquant le tout pour le tout, les deux frères échappent à la surveillance de leur oncle et de leur maîtresse d'école, à qui leur père les a confiés lors de son arrestation, et tentent malgré le froid, malgré la neige, malgré les dangers de rejoindre leur père. Dussent-ils, pour cela, emprunter ce fameux train merveilleux dont ils ont tant rêvé...

J'ai beaucoup aimé ce film d'animation, vu en DVD, inspiré d'une histoire vraie, pour tout ce qu'il évoque sur la Deuxième Guerre mondiale, la reddition du Japon, les bombardements, l'occupation alliée, les internements, toute cette souffrance endurée par le peuple...  

On ne peut que s'attacher à l'histoire de ces enfants, de ces deux frères et de la petite Tanya, du bel exemple d'amitié entre les peuples dont ils sont les vrais acteurs, qu'ils nous offrent comme un témoignage précieux, comme pour nous dire que "oui, c'est possible!"

Même s'il ne commencera officiellement que samedi, je compte ce film pour le challenge Un mois au Japon, initié par Lou et Hilde.

 

L'île de Giovanni
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Manika 30/03/2017 14:08

Je note ... à partir de quel age le conseillerais tu ? merci

Martine 31/03/2017 07:43

Pas bien avant 7-8 ans quand même. Merci Manika! Bonne journée!