Come voleva la prassi

Publié le par Martine

Come voleva la prassi

Ce lundi, ce n'est une bonne nouvelle que je partage avec vous, mais une très bonne, voire l'excellente nouvelle "Come voleva la prassi" (Comme le voulait la pratique), extraite du recueil d'Andrea Camilleri "Morte in mare aperto e altre indagini del giovane Montalbano", paru chez Sellerio Editore, et dont je vais regarder l'adaptation télévisée ce soir.

Je ne sais pas trop comment ce nouvel épisode des enquêtes du Commissaire Montalbano sera adapté, vu que l'enquête de départ est une nouvelle et que le réalisateur et ses interprètes en offrent un épisode de quelque 120 minutes. Je me réjouis cependant de le regarder et d'y retrouver avec grand plaisir les interprétations fabuleuses de Luca Zingaretti, Cesare Bocci, Peppino Mazzotta et Angelo Russo, inégalable Catarella!

Dans cette nouvelle donc, mon cher Commissario est confronté à la découverte du corps d'une jeune prostituée, originaire d'Europe de l'Est. Immédiatement, tous les soupçons du commissaire et de son équipe se portent vers la famille mafieuse des Cuffaro, qui a le monopole des réseaux de prostitution qui sévissent en Sicile. Mais quelque chose dans la facilité avec laquelle cette enquête trouve sa résolution titille Montalbano. Certains faits lui semblent trop évidents, comme dirigés par une main invisible. Et les protestations d'innocence des Cuffaro ne sont pas sans le troubler également.

Tout ceci pousse le commissaire et son fidèle inspecteur Fazio à reprendre les faits dès leur début, à partir de l'immeuble-même où le corps de la malheureuse jeune femme a été découvert. Dès lors, interrogeant successivement les habitants, il s'avère que certains en savent davantage que ce qu'ils ont bien voulu confier lors des premières constatations. Un habitant en particulier semble en savoir beaucoup trop pour sa propre sécurité. Et s'il y avait quelque-chose de beaucoup plus fort, beaucoup plus sournois, beaucoup plus abject que tout ce que la mafia est déjà capable de faire?!!

J'ai vraiment hâte d'être à ce soir pour découvrir le traitement télévisé réservé à cette enquête dans laquelle Camilleri s'amuse à merveille à nous montrer que tout n'est jamais ni noir, ni blanc, que les nuances de gris entre les deux se déclinent sur plusieurs tons et que même le noir peut toujours être encore plus noir!

Et puis, ce que j'ai très envie de découvrir, c'est aussi le fabuleux paysage de la Vallée des Temples dans laquelle se déroule une bonne partie de cette enquête.

Come voleva la prassi

Commenter cet article

DottorPasquano 07/03/2017 12:38

Martine, n"hésitez pas à fréquenter notre site http://montalbano.unblog.fr, nous y mettrons prochainement une version de l'épisode avec sous-titres traduits par nos soins

Martine 07/03/2017 16:58

Quel magnifique épisode! Troublant, effrayant et si authentique! Merci

Hélène 07/03/2017 08:36

J'aime aussi beaucoup ces enquêtes, il faudrait que j'en relise !

Martine 07/03/2017 16:57

N'attends plus! ;-) Merci Hélène!