La stanza numero 2

Publié le par Martine

La stanza numero 2

Comme bonne nouvelle de ce lundi, c'est un recueil en italien-sicilien que j'ai envie de vous présenter et une nouvelle en particulier dont je souhaite vous entretenir. Ce recueil (raccolta di racconti en italien), c'est "Morte in mare aperto e altre indagini del giovane Montalbano" (Mort en pleine mer et autres enquêtes du jeune Montalbano) signé Andrea Camilleri et paru en 2014 chez Sellerio Editore. Bon, déjà, j'émets un bémol sur le titre complet (la première partie "Morte in mare aperto" étant celui de la troisième nouvelle) car "giovane", jeune, Montalbano, pour l'instant (j'en suis à ma cinquième nouvelle sur les huit du recueil) il n'en est pas question, mon cher commissario étant toujours à Vigata entouré de sa fine équipe : son commissaire adjoint, le séducteur Mimi Augello, son efficace inspecteur Fazio, et l'inénarrable agent Catarella. Ceci étant dit, il n'empêche que je me régale à cette lecture. A tel point que je me suis fait surprendre à éclater de rire au travail alors que je surveillais un devoir écrit et en profitais pour lire en douce sur ma liseuse la fin de la nouvelle dont je vais vous parler à présent.

Cette nouvelle a pour titre "La stanza numero 2" (la chambre numéro 2) et est la première de ce recueil. Ce soir-là, Montalbano et sa fiancée Livia, venue passer quelques jours à Vigata, rentrent du restaurant quand Livia "provoque" un peu le commissaire en lui faisant remarquer qu'il est sans surprise, qu'il l'emmène toujours aux mêmes endroits, toujours dans les mêmes établissements, en prenant toujours les mêmes itinéraires et que, tout compte fait, elle ne connait pas la région et encore moins la Sicile. Piqué au vif, Montalbano décide, dès le lendemain soir, d'emmener sa belle dans un restaurant dont on lui a dit le plus grand bien et où il n'est encore jamais allé. Ils y passent une soirée très agréable mais, sur la route du retour, ils sont contraints de s'arrêter, un motel en bord de route étant en feu. N'écoutant que son courage, Montalbano aide à évacuer les victimes et se retrouve ainsi mêlé à l'enquête d'assurance devant indemniser le propriétaire du motel. Car, là où le bât blesse, c'est que, selon le propriétaire des lieux, toutes les chambres étaient occupées sauf une, la numéro 2. Or il s'avère que cette chambre aussi était occupée. Mais par qui et pourquoi? Son occupant ayant visiblement pu s'échapper à temps par la porte arrière laissée entrouverte volontairement. Etait-il là pour un rendez-vous mafieux? Ce que les diverses pistes envisagées semblent privilégier. Ou s'agit-il de tout autre chose? Bien sûr Montalbano va tout mettre en oeuvre pour le découvrir, assisté en cela par son fidèle Fazio, mais, pour une fois, la clé de l'enquête le laissera... coi!

Je vous l'ai dit, je me régale à lire ce recueil ces jours-ci et cette première nouvelle donne le ton. Humour et tension alternent à volonté sous la plume agile et savoureuse de Camilleri. On rit, on tremble (un peu) et surtout on partage avec grand plaisir l'ambiance, l'atmosphère unique de ce commissariat sicilien et les enquêtes aventureuses de ce cher commissaire. Et croyez-moi, qu'est-ce ça fait du bien!

Cette lecture me permet de participer à La bonne nouvelle du lundi, au challenge Il Viaggio et au Mois du polar avec Sharon.

La stanza numero 2
La stanza numero 2
La stanza numero 2
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Sharon 18/02/2017 17:16

Un lien récalcitrant ! Difficile de le rentrer dans le récap !
Pour le bilan annuel, tu en es à 17 lectures, sauf oubli de ma part.
Bon weekend !

Martine 20/02/2017 11:15

Privilégions la qualité alors! Et la qualité au féminin, du coup!!! :-)

Sharon 19/02/2017 21:29

Je compte... parce que parfois, j'ai plus ou moins de liens que les participantes (pas de participants cette année, le challenge est un peu mou).

Martine 19/02/2017 11:28

Merci Sharon!
Mea culpa! Je t'avoue que je n'ai pas compté!!!
Bon dimanche!

Manika 13/02/2017 14:35

Je n'ai lu que 2 titres de cet auteur mais je n'adhère pas du tout ... une fois sans doute à cause du parti pris du traducteur.

Martine 13/02/2017 18:30

On ne peut pas tout aimer! Mais c'est ... dommage ! :-(

Marion 13/02/2017 14:15

Coucou Martine !

Comme il s'agit de ma première participation, je ne sais pas trop comment tu fonctionnes. J'ai publié mon article et j'ai mis le lien dans le groupe FB, mais je ne sais pas si je dois te le communiquer ici ? A tout hasard le voici : http://marionparciparla.blogspot.ca/2017/02/la-mort-de-mignonne-et-autres-histoires.html mais je n'en vois pas d'autres, aussi j'imagine que je ne suis pas au bon endroit. Je crois que je suis un peu perdue, aiutami !

Martine 13/02/2017 18:32

Merci Marion. Tu peux partager ici ou dans le groupe. Ou les deux! C'est comme tu le veux. De mon côté, j'essaie de faire une récap mensuelle, a minima, en espérant n'oublier acun lien! :-) Merci pour ta participation et très heureuse de t'accueillir dans ce groupe!

Hélène 13/02/2017 11:43

J'aime beaucoup cet auteur, lire ses nouvelles est une bonne idée !

Martine 13/02/2017 18:32

N'est-ce pas?!!! Et en VO, c'est encore plus savoureux!