Le secret d'Angelica

Publié le par Martine

Le secret d'Angelica

Nous sommes en 1930. Pour fuir l'Italie fasciste, Angelica, 14 ans, et sa famille ont quitté leur Vénétie natale, un an plus tôt, pour venir s'installer dans un petit village du Lot-et-Garonne dans le Sud-Ouest de la France où le père de la jeune fille travaille sur une exploitation agricole pour le compte d'un grand propriétaire terrien. Angelica a du mal à se faire à cette nouvelle vie. D'autant plus que le premier hiver a été fatal à son frère jumeau, Pietro, décédé de la grippe. Et c'est à nouveau l'hiver, le froid, la neige, les pieds gelés dans les sabots, les doigts engourdis. Angelica doit veiller sur ses plus jeunes frère et soeur, Luigi et Antonia, sur le chemin de l'école comme à la ferme, et davantage encore depuis que sa "Mama" est à nouveau enceinte. 

Angelica a aussi un ami de coeur, en la personne de Jean-Pierre, jeune garçon, dans la même classe qu'elle, fils d'un imprimeur, avec qui elle éprouve ses premières sensations amoureuses. 

Mais surtout Angelica a un secret, un rêve secret qu'elle a confié en silence à son frère disparu, et en vrai à Jean-Pierre, qu'elle accompagne dès qu'elle le peut à l'imprimerie de son père. Son rêve secret, c'est de travailler à l'imprimerie quand elle quittera l'école, très bientôt. Mais son père ne l'entend pas ainsi, lui qui l'a déjà engagée sur une ferme voisine pour travailler aux champs. Comme le fait déjà sa mère, épuisée par ce dur labeur et cet enfant à naître qu'elle a bien du mal à porter...

J'ai choisi ce magnifique album paru chez Autrement dans la collection Français d'ailleurs, sous la plume sensible et délicate de Valentine Goby pour le texte et le coup de crayon talentueux de Ronan Badel pour les illustrations criantes d'authenticité. Je l'ai choisi pour travailler sur le texte avec mes "élèves" en cours de FLE avant la rencontre que nous allons avoir avec Ronan Badel jeudi 19 janvier prochain dans le cadre du Salon du livre jeunesse de Valence, organisé par mon association employeur, l'Association Drômoise pour la Lecture.

J'ai apprécié d'y retrouver les thèmes chers à Valentine Goby : la difficulté d'être une femme, le délicat rapport au corps féminin vu à travers les premiers émois d'Angelica et la grossesse de sa mère, le poids de l'absence, la perte d'un être cher, auxquels s'ajoute, ici, la douloureuse question de l'émigration. Je ne vous cache pas que tout ceci interpelle drôlement mes "élèves" adultes, tout en me permettant d'avoir suffisamment de recul (entre l'âge d'Angelica et l'émigration italienne en 1930) pour ne pas toucher de trop près des situations qui relèvent de la part intime de chacune et chacun. Le dossier présenté à la fin de l'album constitue également un excellent support, très instructif sur l'Histoire de l'Italie, le fascisme et l'émigration en Italie. 

J'ai commencé à travailler avec cet album la semaine dernière et je peux vous dire que les cours passent vraiment très vite, vu la qualité des échanges qui s'y passent.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Manika 10/01/2017 13:22

j'aime bien cette série mais je ne connais pas ce titre !

Martine 10/01/2017 16:54

Il est paru en 2008. C'est peut-être la raison?!! Merci Manika!