Capodanno

Publié le par Martine

Capodanno

Pour bien commencer cette nouvelle année 2017 et, pour moi désormais, le challenge Il Viaggio, j'ai proposé aux membres du groupe Facebook et à qui le souhaite, de lire sur le thème du Capodanno, autrement dit le Jour de l'An italien!

La litanie, ou longue suite d'invitations, ou appelez-la comme vous voulez, a commencé dès le 27 décembre pour le commissaire Salvo Montalbano. C'est le questeur en personne qui a ouvert le bal, suivi de près par la signora Clementina Vasile-Cozzo. Et même son adjoint Mimi Augello s'en est mêlé. Et à tous, Montalbano a répondu qu'il n'était pas libre pour fêter le passage à l'An neuf avec eux, leur laissant entendre qu'il passait cette soirée en compagnie de sa fiancée, Livia. Sauf que, une énième dispute les ayant opposés, il n'est plus question de soirée à deux et le commissaire se retrouve bel et bien seul pour Capodanno. 

Qu'à cela ne tienne, il lira le dernier roman qu'il vient de s'offrir et, à minuit, quand les feux d'artifices retentiront, il les admirera depuis sa véranda.. Mais ce beau programme tombe à l'eau quand il trouve sur sa table un mot d'Adelina, sa femme de ménage (au courant de sa dernière infortune), qui l'invite à réveillonner chez elle en compagnie de ses deux fils, à qui elle va cuisiner des arancini (spécialités siciliennes composées de boules de riz panées et frites de 8 à 10 centimètres de diamètre, farcies de ragù, viande bovine cuite à l'étouffée avec de la sauce tomate, et de petits pois.)

Or il se trouve qu'Adelina est une perle pour cuisiner les arancini. Or il se trouve aussi que les deux fils de la femme de ménage sont tous les deux des petits voleurs à la tire que Montalbano arrête régulièrement, et tout aussi régulièrement condamnés à des peines d'emprisonnement légères. Et justement l'un d'eux, Pasquale, est recherché actuellement. Ce qui ennuie fortement le commissaire. Doit-il en effet arrêter Pasquale, le sachant caché chez sa mère, et du coup compromettre son invitation? Doit-il simplement décliner cette invitation? Dans les deux cas, de toute façon, il devra renoncer à savourer ces délicieuses arancini. Et pour lui qui est grand amateur de bonne cuisine, y renoncer ainsi est une véritable torture... Mais peut-être existe-t-il une troisième solution?...

J'ai lu cette savoureuse nouvelle "Gli arancini di Montalbano" dans le recueil éponyme d'Andrea Camilleri, paru chez Mondadori, collection BestSellers et on la retrouve également dans le recueil "Racconti di Montalbano". Et samedi soir, j'ai regardé l'épisode du même nom tourné pour la Rai Uno et parue en coffret de 5 DVD, avec dans le rôle principal, le talentueux Luca Zingaretti. Pour cet épisode, l'histoire de la nouvelle passe un peu au second plan (mais demeure bel et bien présente!) pour laisser la place à l'enquête sur un accident de la route survenu trois jours avant Capodanno et ayant coûté la vie à une ex-maîtresse de Mimi Augello. L'autopsie ayant révélé que cet accident a été causé volontairement, le commissaire et son équipe doivent trouver qui a voulu tuer cette jeune femme et pourquoi. Ce qui n'est pas sans mettre dans l'embarras Mimi, à présent marié et dont la jeune épouse, Beba, se révèle avoir un tempérament assez impulsif et fougueux. Pour notre plus grand plaisir!

Bien évidemment cette lecture compte pour le challenge Il Viaggio mais aussi pour celui de Bidib Ma petite médiathèque "Des livres en cuisine" avec qui nous sommes en partenariat et parce que, que ce soit dans la nouvelle, dans le film ou dans les enquêtes de Montalbano en général, la cuisine (et ici les arancini) est très présente.

A vous toutes et tous, lectrices et lecteurs de ce blog, je vous souhaite une excellente année 2017 et plein de belles lectures à découvrir tout au long des douze prochains mois!

Capodanno
Capodanno
Arancini siciliennes
Arancini siciliennes

Arancini siciliennes

Commenter cet article