Chat sauvage

Publié le par Martine

Chat sauvage

Aujourd'hui, pour Québec en novembre, Laurence et Karine nous ont proposé de lire un roman de Jacques Poulin. Je ne connaissais pas cet auteur et c'est donc avec enthousiasme que je me suis plongée dans cette lecture de "Chat sauvage" emprunté à ma médiathèque La Passerelle et paru chez Lemeac/Actes Sud en 1998.

Je dois dire que j'ai de suite adhéré à cette écriture, belle, généreuse et attentionnée. Tout comme j'ai beaucoup apprécié l'histoire de cet homme, Jack, écrivain public, qui écrit les mots des autres personnes, ceux qu'elles ne savent pas ou n'osent pas écrire. Je suis, par contre, restée un peu sur ma faim à la fin du roman, m'attendant à je ne sais pas trop quoi mais certainement pas à celle imaginée par l'auteur. La surprise a été totale et je ne sais toujours pas dire si elle fut bonne ou mauvaise. Comme j'ai vraiment apprécié cette lecture, je pencherai pour le côté heureuse surprise mais j'avoue que j'hésite encore à me prononcer aussi franchement.

Jack donc est écrivain public et vit avec son amie Kim dans le Vieux-Québec. Plus exactement, tous deux partagent le même appartement sans être officiellement en couple. Ce n'est pas d'ailleurs qu'ils ne le souhaitent pas mais c'est plutôt l'affaire d'occasions manquées. Quand l'un serait prêt à franchir le pas, l'autre en est à des années lumières. Et réciproquement. Alors tous deux cohabitent. Kim exerce la profession de psychothérapeute mais reçoit ses patients la nuit. Ce qui, en soit, est assez singulier. Tandis que Jack, au contraire, ses clients le sollicitent seulement en journée. Difficile alors dans ces conditions d'établir une relation de couple entre les deux amis. 

La vie va comme elle vient pour tous les deux jusqu'au jour où Jack reçoit la visite d'un vieil homme, au comportement un peu bizarre, un peu étrange, qui lui demande d'écrire une lettre d'amour à sa femme. Mission que Jack accepte bien volontiers puisqu'elle lui donne l'occasion de relire et piocher dans les correspondances de ses grands écrivains préférés, des citations qu'il replace avec tact dans ses nouvelles missives.

Mais voilà que Jack n'a plus de nouvelles de ce curieux client. Outre le fait qu'il voudrait lui remettre la lettre qu'il lui a sollicitée, Jack désire aussi en savoir plus sur ce vieil homme, son histoire, et le voilà parti à sa recherche dans les rues de la Vieille Capitale. Une enquête discrètement menée qui va lui offrir de belles rencontres, certaines assez surprenantes, d'autres plus prosaïques, d'autres encore drôles ou émouvantes. Et pour nous, lecteurs, la découverte de cette ville et ses singularités, ses particularités qui illustrent joliment cette lecture toute en douceur, poésie et empreinte d'un charme indéfinissable...

Chat sauvage

Commenter cet article

Les sorcières 26/11/2016 07:58

Je le note :)

Martine 26/11/2016 10:40

Super!!!

Hélène 22/11/2016 09:04

J'en garde un bon souvenir, il faudrait que je le relise !

Martine 22/11/2016 17:46

Je suis sûre qu'une relecture donnerait à voir d'autres éléments passés inaperçus la première fois! :-)

enna 22/11/2016 06:49

celui-ci aussi me tente! La fin étrange, j'ai aussi vécu ça avec "Les grandes marées" ;-)

Martine 22/11/2016 07:19

D'après Sylvie, Jacques Poulin semble être un habitué des fins étranges!... Merci Enna

sylire 21/11/2016 22:08

Je l'ai lu il y a quelques années et voilà ce que je mettais à la fin de mon billet : "Chat sauvage" se termine de façon un peu étrange (mais c'est une fin "à la Jacques Poulin"). Je pense donc qu'il vaut mieux être déjà familiarisé avec son univers pour apprécier cette histoire à sa juste valeur.
N'hésite pas à en lire un autre (la tournée d'automne, par exemple).

Martine 22/11/2016 07:18

Merci pour cette précision, Sylvie! Je vais suivre ton conseil et je note cette "Tournée d'automne". Merci

Lou de Libellus 21/11/2016 18:18

Très belle présentation, et très juste quant à la fin, mais c'est le mystère qui fait le charme.
http://www.libellus-libellus.fr/2016/10/jacques-poulin-chat-sauvage-voir-les-choses.html

Martine 22/11/2016 07:16

Merci Lou! Je garde alors cette part de mystère pour moi!