Une femme

Publié le par Martine

Une femme

La patience n'est pas ma qualité première. Pourtant c'est bel et bien ce que j'ai dû faire, patienter, avant de vous parler aujourd'hui, date de sa parution officielle, du dernier ouvrage de ma chère Janine Boissard. Et je remercie à cette occasion Gilles Paris qui me l'a généreusement offert.

Ce livre sous-titré "Le roman d'une vie" n'est pas, pour moi, un roman. Mais plutôt ce que nous avons appelé lors de nos dernières Passerelles du Samedi, un récit de vie. Et, de fait, c'est à cet exercice ô combien périlleux que se livre Janine Boissard, avec toute l'élégance qui la caractérise. L'élégance du cœur. L'élégance de sa plume. L'élégance de tout son être.

Dans ce livre, Janine Boissard se livre (sans jeu de mots). Complètement. Sans tabou. Sans voyeurisme. Mais, au contraire, avec une grande sensibilité et une aussi grande pudeur. Une vie, sa vie, est passée. Elle nous en offre les faits, rien que les faits "ça s'est passé comme ça" et elle les habille de cette part d'humanité, cet humanisme qui est le sien, avec ses émotions, ses ressentis, son expérience.

Et ça fonctionne. Le sentiment, puissant, de cette intimité partagée en toute confiance domine de bout en bout de cette lecture. L'écriture est belle, fine, majestueuse. Et libre, ou plutôt libérée. Tout ce qu'elle a vécu, ses bonheurs, ses drames, ses joies, ses tristesses, ses réussites, ses défaites aussi, sont passés et, à présent, c'est en toute sérénité, ne gardant avec elle et pour elle que ce bonheur, puissant, omniprésent, d'écrire, encore et toujours.

De son enfance, Janine Boissard en a déjà parlé dans deux ouvrages précédents "Vous verrez, vous m'aimerez" et "Je serai la princesse du château". Elle l'évoque brièvement. Nous rappelant simplement ce besoin, pressant, en elle, de se faire remarquer, elle qui se pensait "différente".

Dans ce livre, l'auteur va plus loin. Son adolescence de jeune fille aimée, protégée, dans une famille aisée et nombreuse. Sa rencontre avec Michel Oriano qu'elle épousera, dont elle aura quatre enfants et dont elle divorcera. Avec courage, à une époque (et dans un milieu) où cela "ne se faisait pas". Ses premiers romans, policiers, son entrée dans la fameuse Série Noire de Gallimard, jusqu'à "L'Esprit de famille", déclencheur de tous ses merveilleux romans suivants qu'elle continue de nous offrir encore aujourd'hui. Avec toujours autant de fougue, d'enthousiasme et de talent.

Sa vie plus personnelle, intime. Sa vie amoureuse. Sa vie de mère, avec ses grands bonheurs et son immense douleur.

Sans oublier les adaptations télévisées de "L'Esprit de famille" bien sûr, mais aussi "Une Femme en blanc"...

Tout ceci et tellement plus, Janine Boissard nous le confie, comme une confidence murmurée au creux de notre oreille. Rien que pour nous, ses lectrices et ses lecteurs. En toute simplicité. En toute honnêteté. La sienne. Et c'est beau. Et c'est émouvant. Très émouvant. Les larmes coulent souvent mais qu'importe! Ce livre, paru chez Flammarion, c'est un immense partage,. C'est un merveilleux cadeau que nous fait Janine Boissard. Sa voix pour nous montrer sa voie. Sa voix pour nous dire que tout est possible, qu'il faut y croire et garder confiance en cette vie. Même si, et surtout si elle s'amuse à nous désorienter. Continuer. Et par-dessus tout, vivre.

Pour compléter cette présentation, je vous invite à écouter celle de Janine Boissard.

Commenter cet article

Binchy 10/10/2016 21:01

Ta chronique est excellente et comme tu le sais, j'aime beaucoup lire Janine Boissard. Bien évidemment, je vais lire cet ouvrage qui doit être en effet très émouvant...
Je te souhaite une très belle semaine Martine et à très bientôt.
Gros bisous.
Bernadette.

Martine 11/10/2016 19:28

Tu vas te régaler à nouveau avec cette superbe lecture. Merci Bernadette! Bonne soirée et gros bisous

Manika 05/10/2016 20:03

Ho mdr ! l'écriture auto me fait vraiment dire n'importe quoi ! je valide trop vite !

Martine 06/10/2016 08:06

:-D !!!!!

Manika 05/10/2016 14:35

Je ne suis ps fan de cette tuerie mais pourquoi pas ce titre là plus personnel.

Martine 05/10/2016 18:26

Je suppose que tu veux parler de cette "auteure"?!! :-)