Cinq enquêtes romaines pour Rocco Schiavone

Publié le par Martine

Cinq enquêtes romaines pour Rocco Schiavone

Un peu de légèreté pour prendre part part au thème du jour du mois italien avec Eimelle autour des nouvelles. Une participation à laquelle je tiens dans la mesure où c'est avec ce genre littéraire, les "racconti", que je me suis mise sérieusement à lire en italien et que je peux désormais apprécier pleinement de lire des romans dans la langue de Verdi. Même si, en l'occurrence, c'est d'un recueil de cinq nouvelles signées Antonio Manzini pour les éditions Sellerio dont je vous parle ce jour.

Ce recueil de nouvelles "raccolta di racconti", je vous en ai donné le titre dans sa traduction française mais il n'est pas paru en France et c'est donc sous son titre italien "Cinque indagini romane per Rocco Schiavone" que je l'ai acheté à la librairie italienne en ligne La Lucciola Vagabonda et que je l'ai lu.

Rocco Schiavone, c'est ce vice-questeur romain, muté au Val d'Aoste pour une raison encore mystérieuse aux yeux des lecteurs français (mais dévoilée cet été aux lecteurs italiens, eh eh!), avec qui on a fait connaissance à travers ses deux premières enquêtes traduites en France "Piste noire" et "Froid comme la mort". Deux enquêtes qui m'ont beaucoup plu et un personnage récurrent qui ne me laisse pas insensible. Ah! le charme légendaire des Italiens!!!...

Dans ce recueil, le vice-questeur Schiavone n'a pas encore été muté et se trouve toujours à Rome, sa ville bien-aimée. Et il doit résoudre cinq petites enquêtes ayant lieu à Noël "Buon Natale, Rocco!", en été "Le Ferie di agosto" et "Rocco va in vacanza" (dont je vous ai parlé cet été justement!) ainsi que deux autres dont la période temporelle n'est pas vraiment déterminée "L'accattone" et "La ruzzica de li porci".

Ces cinq enquêtes n'ont pas vraiment de lien entre elles si ce n'est qu'elles sont policières et aisément résolues. Mais elles ont l'avantage, et pas des moindres à mes yeux, de nous faire faire plus ample connaissance avec ce personnage, somme toute assez énigmatique.

Outre ce qu'on a appris sur lui dans les deux premiers romans. Qu'il porte un poids lourd sur les épaules et se complaît (un peu) dans l’auto culpabilité, qu'il a besoin de fumer un joint le matin en arrivant dans son bureau pour bien commencer sa journée, qu'il n'est pas du genre à se laisser marcher sur les pieds et qu'il n'hésite pas, nécessité oblige, à enfreindre la loi parfois pour mieux résoudre ses enquêtes. On le voit ici évoluer dans cette capitale italienne à laquelle il est viscéralement attaché. On fait la connaissance de ses amis d'enfance et on découvre les voies différentes que chacun a suivi. Et on apprend aussi à connaître sa hiérarchie et les relations conflictuelles qu'il entretient avec celle-ci tout en aimant néanmoins effectuer son travail d'enquêteur et y trouvant même certaines satisfactions. Enfin, on le suit dans ses relations avec ses diverses conquêtes féminines et là... eh bien... Rocco Schiavone peut se révéler un vrai mufle et une belle tête à claques!!!

Mais, bon, je lui pardonne. Sous le charme, je suis, vous dis-je!

Cinq enquêtes romaines pour Rocco Schiavone
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

AG 06/10/2016 09:59

Coucou Martine !
Tôt ou tard, je vais peut-être le lire ce livre... ne serait-ce que pour le charme légendaire des Italiens.
Agnès

Martine 07/10/2016 17:11

Je t'y invite vivement! Pour ma part, j'ai déjà succombé! Je t'embrasse, Agnès!

florence 05/10/2016 20:12

Je ne vais pas résister...

Martine 06/10/2016 08:07

Surtout pas, Florence! :-)

Manika 05/10/2016 20:03

J'aime bien quand les enquêteurs sont de mauvais garçons !!!

Martine 06/10/2016 08:07

J'avoue que Rocco Schiavone a un sacré tempérament! ;-)

eimelle 05/10/2016 19:24

un héros attachant!

Martine 05/10/2016 19:25

Ouiiiiiiii ;-)