Le jardin de Pétronille

Publié le par Martine

Le jardin de Pétronille

Lire Elise Fischer est toujours un grand plaisir. Et plus particulièrement d'une part lorsqu'elle nous remet en présence de personnages rencontrés dans sa "Villa Sourire" et dans "L'étrange destin de Marie", ces romans ainsi que ce "Jardin de Pétronille" tous parus chez Calmann-Lévy, et/ou collection France de toujours et d'aujourd'hui. Et d'autre part lorsqu'elle nous confronte à des femmes remarquables, volontaires et engagées.

Ces personnages, ce sont Philippe, pharmacien à Nancy, sa deuxième épouse Justine, et leurs filles jumelles, qui habitent toujours Villa-Sourire, les enfants nés du premier mariage de Philippe, Marie-Amélie et son époux Jacques, Valentine et son mari Luigi, Marc et Luc, ainsi que les quatre enfants (adultes à présent) qu'ils ont recueillis, puis adoptés : Philibert, Jeannette, Pierre et Marie et qui ont grandi dans la joliment nommée "Villa du rire des enfants" sous le regard bienveillant de la regrettée Pétronille.

Quand commence le récit, nous sommes le 16 juin 1940. La France vient de capituler face à l'Allemagne qui vient d'annexer l'Alsace et une partie de la Lorraine et qui s'installe en zone occupée, sous le gouvernement de Vichy. Et c'est Jeannette, cuisinière émérite, propriétaire du salon de thé "Le jardin de Pétronille" et gérante de la brasserie "La Lorraine", qui prend la parole pour nous raconter "sa" guerre, jour après jour, mois après mois, année après année jusqu'à la Libération. Par sa voix, on découvre et on vit l'Occupation, les restrictions, les dénonciations, les arrestations, les exécutions, les déportations... Très vite, la Villa-Sourire est réquisitionnée par l'Occupant allemand. Très vite, ces mêmes Occupants font de la brasserie de Jeannette un de leur lieu de réjouissances. Pas de restriction pour eux, il leur faut à manger et à boire. Et il leur faut du spectacle. De la musique notamment. Et ça tombe bien, Rosie, renommée Rosette, la petite protégée de Marie, possède une très belle voix et, à la demande de Jeannette, se joint à l'orchestre en place pour chanter et divertir cette drôle de clientèle, très vite rejointe par les filles de Philippe et Justine qui, du haut de leurs 20 ans, entendent bien aussi jouer leur rôle dans cette étrange partition. Car, bien évidemment, il s'agit avant tout et toujours de résister face à l'Occupant et à ses exactions. Et cela s'avère vraiment délicat pour Jeannette lorsque l'amour naissant entre elle et Karl, officier allemand, s'impose définitivement.

L'Histoire est là. La victoire de la France de De Gaulle sera triomphale. Et l'heure des règlements de compte arrivera, certains d'ailleurs n'hésitant pas à retourner leur veste quand le vent changera de direction. Mais qu'en sera-t-il de Jeannette et Karl?...

Je ne vais pas vous raconter par le détail ce merveilleux roman, cette magnifique saga qui court sur ces cinq années d'Occupation et de Deuxième Guerre mondiale. Mon but en vous en parlant est bel et bien de vous inviter à la lire à votre tour. A la lire, à la ressentir, à vibrer, à la vivre. Pleinement. Laissez-vous emporter par ce récit passionnant à la suite de Jeannette et de cette famille épatante. Laissez-vous porter par la délicatesse des mots, par leur force, par leur sensibilité, par l'écriture foisonnante, par le style franc et direct d'Elise Fischer.

Émouvez-vous! Vibrez! Chantez! Riez! Pleurez! Tremblez! Espérez! Vivez au rythme de ces quelque 350 pages. Et, avec moi, remercions Elise Fischer pour cette merveilleuse lecture!

Commenter cet article

Philippe D 03/06/2016 21:17

Une auteure que j'ai lue à plusieurs reprises. J'ai lu notamment la série des "grenouille".
Bon weekend à toi.

Martine 04/06/2016 09:12

Je pense avoir tout lu d'Elise Fischer. J'ai toujours grand plaisir à la retrouver. Très bon week-end à toi aussi! Merci Philippe!