J'ai tué ma mère

Publié le par Martine

J'ai tué ma mère

J'ai emprunté ce film à ma médiathèque La Passerelle la semaine dernière sur l'avis enthousiaste de mon fils Christophe et j'ai attendu qu'il vienne ce week-end à la maison pour le regarder en sa présence. Ce que nous avons fait hier après-midi.

De et avec Xavier Dolan, jeune comédien réalisateur québécois remarqué au Festival de Cannes pour ce film sorti en 2009 et primé cette année encore à Cannes, ce film impressionnant et bouleversant est aussi interprété par l'actrice Anne Dorval, actrice que mon fils apprécie également beaucoup.

Hubert est un jeune garçon de 16 ans qui vit seul avec sa mère depuis le divorce de ses parents. Et cette situation, cette promiscuité lui pèse de plus en plus. Tout ce que dit ou fait sa mère l'insupporte et devient source de conflit. Ses attitudes, ses actes, ses goûts, rien ne trouve grâce à ses yeux. Et cela ne manque pas de l'interroger. Est-il le seul parmi les jeunes de son âge à avoir une mère comme la sienne? Ce ne semble pas être le cas de son petit ami Antonin dont la mère est assez libérale et permissive. Alors qu'a-t-il fait pour mériter une mère pareille? Une mère à qui il crie sa haine et murmure son amour quand la situation s'y prête.

Ce film m'a émue, bien sûr. Pour ce qu'il révèle de la délicate relation qu'une mère et son fils entretiennent ou devraient entretenir, sur le difficile passage de l'enfance à la vie d'adulte, cette adolescence formatrice où l'on se cherche et au cours de laquelle il devient urgent de se trouver, sur cette quête d'identité à se forger malgré tout, entre deux parents séparés, un père quasi absent et une mère omniprésente, en essayant de trouver appui et écoute sur les adultes qui évoluent dans son environnement proche et, en premier lieu, ses professeurs.

"J'ai tué ma mère" (au figuré) n'est-ce pas ce que nous sommes tous appelés à faire un jour ou l'autre pour grandir? pour devenir l'adulte responsable, équilibré et épanoui dont nos parents seront fiers? Il me semble que oui.

Difficile tâche pour l'enfant. Difficile mission pour les parents, pour la mère peut-être davantage, car couper le cordon ombilical et laisser son enfant vivre sa vie est loin d'être facile. Mais une mission essentielle pour qui veut voir son (ou ses) enfant(s) heureux.

Tout ceci et bien plus encore, ce film nous le suggère, nous y renvoie, certes de manière assez crûe parfois, de la manière forte le plus souvent, violente même à certains moments. Mais l'amour, la vie y dominent aussi. Et c'est bien là le plus important.

Publié dans Pages d'histoires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Manika 05/06/2016 11:44

On ne sort jamming indemne des films de Xavier Dolan un réalisateur à suivre !

Martine 05/06/2016 20:26

C'est ce que je comprends, oui. Merci Manika. Bonne soirée!