Brillante

Publié le par Martine

Brillante

Voici un premier roman que j'avais très envie de lire et que j'ai de suite emprunté lorsque je l'ai vu à ma médiathèque. Par son sujet d'abord, très actuel et malheureusement qui concerne de plus en plus de monde à en croire les avis des unes et des autres (principalement au féminin d'ailleurs) et puis parce que j'avais beaucoup apprécié lors de la première édition des 68 premières fois initiée par notre Insatiable Charlotte le roman de Frédéric Viguier "Ressources inhumaines" qui abordait déjà ce thème des conditions de travail telles qu'elles s'envisagent de plus en plus à présent.

Claire est une belle jeune femme, la trentaine, sûre d'elle et de ses compétences professionnelles de chargée de communication d'un groupe agroalimentaire, très volontaire et prête à tout pour atteindre le ou les buts qu'elle se fixe. Avec Antonin, jeune cadre dynamique dans le monde de la finance, ils forment un couple à qui tout sourit et réussit. Mais cet univers brillant et idyllique commence à se craqueler lorsque Claire se rend compte qu'au bureau certains gros dossiers lui échappent et sont confiées à d'autres, nouvelles venues dans l'entreprise. Une fois, passe encore, mais le fait se reproduit et Claire ne trouve pas en sa supérieure hiérarchique l'appui et le soutien dont elle a bien besoin. Au contraire celle-ci l'évite et quand Claire la confronte, elle lui tourne carrément le dos. Et Claire s'effondre. Elle qui a tant besoin pour se sentir exister de "briller" en société ne se reconnait plus. De plus ne sentant plus cette flamme qui illuminait Claire et la parait d'une belle auréole, factice évidemment mais bien visible à ses yeux et bien présente à ceux de Claire, Antonin semble également prendre de la distance avec la jeune femme. Tout va-t-il s'écrouler pour Claire? Va-t-elle s'éteindre pour de bon? On le ferait à moins...

Ce premier roman de Stéphanie Dupays, paru chez Mercure de France, j'ai eu envie de le lire dès que j'en ai entendu parler. Pourtant sa lecture me laisse comme un sentiment étrange, de malaise certes, il ne peut en être autrement, mais aussi d'irréel,.Non que tout ce qu'y écrit Stéphanie Dupays ne sonne pas vrai, ô combien on s'y retrouve! Mais peut-être parce que Claire est trop "parfaite" et du coup en perd son authenticité et son humanité. Et de fait il devient un peu difficile, malgré toute bonne volonté, de s'attacher à elle et de la plaindre. Alors peut-être est-ce la volonté-même de l'auteur, et en cela c'est donc parfaitement réussi. Mais si l'objectif de Stéphanie Dupays était de nous émouvoir, c'est raté. On est à côté et c'est dommage. Vraiment!

Il n'en demeure pas moins que ce roman est très plaisant à lire, porté par une écriture élégante et très agréable, d'une belle fluidité, d'une logique implacable et mené sur un rythme efficace et bien régulé. M'y manque seulement la petite touche d'émotion que j'en attendais. Mais sans doute suis-je et reste-je trop sentimentale...

Avec ce roman, je "marque" aussi un deuxième but pour ma Coupe d'Europe des livres avec Cajou!!!

Brillante
Brillante

Commenter cet article

nicolbrod39 17/06/2016 15:57

c'est mitigé, je vois ... bon WE, bises,

Martine 18/06/2016 09:44

Oui, dommage! Merci Nicole! Bon week-end à toi aussi! Je t'embrasse

Binchy 17/06/2016 13:56

Je ne sais que penser... Bon, j'ai une PAL bien haute pour le moment mais je ne sais pas si je le lirai un jour ou pas... Enfin en poche, pourtant dès tes premières lignes, ta chronique me donnait envie mais là vraiment je ne sais plus... Et puis, comme nous avons tellement à lire... Une vie ne nous suffira pas !
Je te souhaite un adorable week-end Martine en espérant que tu ne travailles pas et que tu pourras te consacrer aux tiens, à la lecture également.
Je t'embrasse très fort.
Bernadette.

Martine 18/06/2016 09:43

Je ne sais que te dire non plus, chère Bernadette! Si ce n'est le ressenti exprimé dans cette chronique... Je te souhaite aussi un très bon week-end et un beau dimanche de Fête des Pères! Gros bisous

manika 17/06/2016 11:23

Je passerai mon tour, ça agace un peu tous ces personnages beaux, sympathiques et chanceux !!

Martine 17/06/2016 11:32

Pas tout, pas tout le temps et pas trop quand même, là encore! Et le réveil fait mal!