Y avez-vous dansé, Toinou?

Publié le par Martine

Y avez-vous dansé, Toinou?

Voici un roman au titre trompeur! Car, de danse, in n'est pas trop question ici. Et d'ailleurs même j'en suis encore à me demander s'il s'agit bien d'un roman tellement cette lecture, sa façon de nous être contée s'avère surprenante et, pour le coup, avec moi, particulièrement réussie par les émotions qu'elle m'a fait ressentir.

En cette année 1980, Antoinette dite Toinou a 92 ans et vit dans la belle région des Charentes. Cette même région que le narrateur (qu'on aurait envie d'associer à l'auteur pour n'en faire plus qu'une seule et même personne) le narrateur donc, enseignant, apprend à connaître par les yeux de sa jeune épouse, Marie-Claire, et apprécie de plus en plus au contact affectueux de sa belle-famille. Par le regard qu'il porte sur cette région, on en découvre à ses côtés tous les paysages, tous les traits de caractère, toutes les singularités géographiques et autres, et surtout l'histoire de ce coin de Périgord où vit Toinou à qui il demande de raconter sa vie, ses souvenirs pour les retranscrire plus tard d'une façon ou d'une autre, pour, en tous les cas, en garder une trace...

Et c'est dans la chaleur de cet été charentais que Toinou, peu à peu, se dévoile, se raconte par petites bribes, avec une grande pudeur, beaucoup d'évidences, de l'ironie parfois, de l'humour aussi et toujours beaucoup d'émotion.

De son enfance dans ce Périgord Noir qu'elle s'empressera de quitter, jeune mariée entraînant sa famille à sa suite, à cause du drame survenu 19 ans avant sa naissance lors de la foire de Hautefaye le 16 août 1870, tragédie dont l'horreur n'a d'égale que le nom et qui lui laisse à imaginer que le pire des loups n'est pas celui qu'on croit.

Des deux guerres mondiales qu'elle vit en faisant ce qu'elle a fait de tout temps, depuis sa naissance, ce qu'elle sait faire le mieux : remonter ses manches, travailler, accueillir, aider, soutenir, réconforter...

De son mariage avec François Besse, jeune homme choisi par son père quand elle a 15 ans, qu'elle apprend à aimer au fil des années, avec qui elle a ses enfants, parti à la guerre, blessé, asphyxié par les gaz ennemis dans les tranchées, et à qui elle reste dévouée jusqu'à son dernier souffle alors qu'il n'a que 35 ans.

De toute cette vie de femme du XXe siècle, de femme de "terroir", cette vie jalonnée de petites joies et bonheurs et, hélas, de trop grands malheurs, Toinou ne se plaint pas, jamais. Au contraire. Puisque ces événements se sont produits, puisque, ces décisions, elle les a prises, puisque sa vie s'est déroulée de cette façon, c'est tout simplement parce que c'est ainsi que cela devait se passer. Toinou l'accepte, avec un fatalisme souriant, une évidence bienveillante envers sa vie, ses souvenirs, ses proches...

Ce "roman", j'aurais plutôt envie de dire, cette biographie, tant ce récit s'y apparente, c'est celui de la vie qui passe, le portrait d'une femme, mais aussi de sa région, de sa terre. Yves Viollier, l'auteur, l'a situé en Charentes et nous en dépeint avec talent tous les aspects, paysages et caractéristiques, nous imprègne de son atmosphère, de ses couleurs et de son âme. Mais il aurait pu se dérouler tout aussi bien ailleurs, tellement Toinou se révèle universelle. A travers son portrait, son caractère, ses façons d'être, c'est un peu de ma chère grand-mère que j'y ai retrouvé et surtout de sa tante Céline dont l'image que j'en ai gardée ressemble si fort à celle de Toinou. Ses mains toujours en activité, brunie par les années, noueuses. Sa taille, petite et menue. Ne sachant pas rester "sans rien faire". Ses yeux, bleus, délavés par trop de larmes versées et/ou retenues. es cheveux blancs, d'un blanc pur et vénérable. Et toutes ces similitudes qu'on devine identiques à bien des femmes, ancrées dans cette terre, dans ce terroir dont elles font irrémédiablement partie.

Une très belle réussite que cette "vie racontée" parue aux Presses de la Cité dans cette collection des Terres de France, si justement nommée.

Commenter cet article

Marika 12/04/2016 22:38

Ho il devrait me plaire ce lui quand il parle des régions que j'aime !

Martine 13/04/2016 07:53

Tant mieux!!! Tu es charentaise?!!! Merci Marika!

Philippe D 12/04/2016 21:09

J'ai lu un livre de cet auteur, mais il y a très longtemps, je ne me souviens plus du titre...

Martine 13/04/2016 07:52

Et tu avais aimé?!!! Merci Philippe et bonne journée!

Binchy 12/04/2016 17:51

Bonsoir Martine,
Un livre qui comme tu le sais, je suis fan ! Merci pour cette excellente chronique Martine !
Je te souhaite une agréable soirée ainsi qu'un très bon mercredi.
Gros bisous.
Bernadette.

Martine 13/04/2016 07:51

Non seulement il va te plaire, Bernadette, mais, comme moi, tu vas l'adorer!!! Bon mercredi et gros bisous (la pluie arrive ici ce matin...)