Noces de sang

Publié le par Martine

Affiche réalisée par Stéphane Billon Grand d'après un dessin de Liliana Rago.
Affiche réalisée par Stéphane Billon Grand d'après un dessin de Liliana Rago.

Aujourd'hui, je ne vais pas vous parler littérature ou lectures, ou plutôt je vais le faire de manière détournée et assez inhabituelle pour moi sur ce blog.

J'ai connu la comédienne Maiko Vuillod il y a quelques années, 4 ou 5 me semble-t-il, lorsqu'elle est venue tourner un film dans ma Drôme, et dans la rivière Drôme dans un endroit superbe à proximité de Saillans dans le Diois. Et depuis, nous sommes toujours restées en contact, nous revoyant avec plaisir à Paris où j'ai eu le bonheur d'applaudir la première création de sa Compagnie La Grue blanche : "Au pays des Kamis" au théâtre de Nesles.

Aujourd'hui, Maiko prépare la nouvelle création musicale et théâtrale de la Compagnie La Grue blanche, adaptée du roman de Federico Garcia Lorca "Noces de sang". Cinq représentations sont d'ores et déjà programmées entre le 15 et le 21 avril prochains. Or, si tout est déjà bel et bien en place, malgré des dossiers déposés en temps voulu et des rendez-vous de présentation bien menés, la Compagnie La Grue blanche est toujours en attente de certains financements et a dû se résoudre à monter un financement participatif auquel je vous propose de prendre part ... si vous le souhaitez, bien sûr!

Pour en savoir un peu plus sur cette création, je laisse à Maiko le soin de vous l présenter avec ses mots, avec son coeur. Merci.

"Le jour de ses noces, au beau milieu de la fête, la jeune mariée s'enfuit à cheval avec son ex-fiancé, poussés tous deux par un amour aussi violent que l'acharnement qu'ils ont mis à vouloir l'étouffer. Le jeune marié se lance à la poursuite des amants... Lorca transcende un fait divers de l'Andalousie de 1928 pour en faire un chef d'oeuvre de poésie, de lyrisme oscillant entre réel et fantastique... tout en dénonçant une société sclérosée et figée menée par l'argent... enfermant les hommes et les femmes dans des rôles prédéterminés... Quatre comédiens portent ce souffle d'amour et de liberté à travers le verbe de Lorca, la musique, le chant et le tango... cette danse, née de la même révolte et de la même nécessité dans les bas fonds de l'Amérique Latine... Comme un coeur à coeur qui se danse et tente à chaque instant de rencontrer l'autre dans une intime fusion, les personnages de Lorca nous entraînent dans une danse de l'amour où chacun a sa place, où l'homme et la femme s'alchimisent pour une danse de la vie.

Les bûcherons du dernier acte, de simples bûcherons plein de bon sens, nous disent: "Ils devraient les laisser tranquilles. Le monde est grand. Tous peuvent y vivre. (....) Puisqu'ils s'aiment, ils ont bien fait de partir."

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article