Entretien avec Isabelle Alonso

Publié le par Martine

©Philippe Matsas/Opale/Leemage
©Philippe Matsas/Opale/Leemage

Grâce aux éditions Héloïse d’Ormesson, j’ai eu la chance et le plaisir de pouvoir m’entretenir avec Isabelle Alonso, auteur du bouleversant « Je mourrai une autre fois ».

Après des études littéraires, anglais et espagnol, Isabelle Alonso a d’abord travaillé dans la finance avant de se consacrer à l’écriture « dès qu’elle a pu se le permettre ». Un premier roman, non publié, a servi d’élément déclencheur pour faire apprécier sa plume à l’éditeur Fixot, publier ensuite plusieurs essais et tenter l’aventure du roman.

« Je mourrai une autre fois » est le cinquième livre à paraître chez Héloïse d’Ormesson, m’a-t-elle confié. J’ai commencé à m’inspirer de mon histoire familiale en écrivant « L’exil est mon pays », puis « Fille de rouge » pour ma mère dont j’étais très proche et « Maman. » véritable cri d’amour, roman ultime écrit « à chaud » au moment de sa disparition. »

Ayant lu ces romans à caractère autobiographique, le père d’Isabelle Alonso lui demandait alors « Et sur moi ? Tu n’écris pas ? » Dès lors, il fallait lui répondre…

« Gelin, le jeune garçon, jeune homme, personnage principal de « Je mourrai une autre fois » est le jumeau littéraire de mon père, lâche l’écrivain. Il m’a confié sa mémoire des dates et des lieux. Cette histoire est basée sur la réalité, la sienne et celle de tous les Républicains espagnols qui l'ont écrite de leurs vies. C’est une histoire très romanesque qui se prête bien à l’écriture d’un roman. Pour un écrivain, c'est un sujet en or. La littérature est une manière d’élargir la vie. Ecrire cette histoire pour mon père, l’Histoire de sa jeunesse, l’Histoire des Républicains espagnols qui ont cru, qui ont vécu une période de liesse et d’espoir avant de s’opposer au régime franquiste et de perdre cette guerre, leur guerre, écrire ce roman m’offre la chance unique de lui et leur rendre hommage. Toute leur vie, les Républicains espagnols ont couru après la République sans jamais la voir. Leur modèle était celui de la République voisine, celle de la France, et ils ne sont jamais parvenus à l’instaurer. Ils sont toujours restés dans une position de vaincus alors qu’ils ont vécu de grands moments pour elle, qu’ils ont combattu, donné leur vie pour elle. Je suis heureuse d’avoir écrit ce roman et les premiers retours, enthousiastes, que j’en ai me comblent de joie et de bonheur. »

Pour accompagner la sortie de ce roman « Je mourrai une autre fois » paru début février, Isabelle Alonso va participer à plusieurs salons du livre, rencontres en librairies… Et, notamment, elle sera ce samedi 27 février à partir de 16 heures à la librairie Decitre La Part-Dieu à Lyon pour une rencontre dédicaces avec les lecteurs. Allez-y !

Entretien avec Isabelle Alonso
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Binchy 25/02/2016 21:00

Elle est toujours aussi adorable rien qu'à voir la photo ! Je note cet ouvrage. Merci encore Martine pour ce partage. J'ai lu le commentaire d'Alysa sous ton article d'hier. Alysa a raison, tu pourrais te lancer dans l'écriture d'un livre, roman, document etc... Tu aurais un très grand talent d'auteur, j'en suis certaine ! Oh oui, Alysa est adorable. Je ne la connais pas encore en vrai mais je sens une grande personne en elle, beaucoup de générosité, sincérité.
Je t'embrasse très très fort.
Bernadette.

Martine 27/02/2016 14:28

Ta confiance me va droit au coeur, chère Bernadette! Merci infiniment.
Si tu as l'occasion d'aller à Lyon, aujourd'hui, Isabelle Alonso est à la librairie Decitre La Part Dieu à partir de 16 heures cet après-midi. Merci encore, Bernadette. Gros bisous et bon week-end!