Fable d'amour

Publié le par Martine

Fable d'amour

Voici venu le moment pour moi de vous parler de ma première lecture comptant pour le Prix littéraire La Passerelle 2016, un roman spécialement réservé pour moi par Cathy, bibliothécaire, que je remercie encore ici pour le bonheur ainsi offert.

Ce roman, c'est "Fable d'amour" d'Antonio Moresco, paru aux éditions Verdier dans la collection Terra d'altri. Une histoire d'amour improbable, incroyable, à laquelle on s'attache, à laquelle on s'accroche, qui nous emporte et nous porte par la beauté de ses mots, par cette écriture magique, toute de tendresse et d'émotions, bercée d'une douce sensualité et de poésie mêlées.

Imaginez deux êtres que rien n'aurait dû mettre en présence l'un de l'autre, deux êtres que tout, absolument tout, oppose. Elle est jeune. Il est vieux. Elle est belle. Il n'est plus qu'une façade, un "anonyme" devant lequel on ne fait que passer. Elle a une bonne situation sociale. Pas lui. Elle a un toit. Il vit dans la rue, clochard. Et pourtant...

"Il était une fois un vieil homme qui s'était éperdument pris d'amour pour une jeune fille merveilleuse (...)" Ainsi commence ce roman. Comme un conte de fées. Une histoire qu'on a envie d'écouter. Une histoire, vous dis-je, qu'on a envie de croire même si on sait bien qu'elle est impossible. Une histoire qui nous émeut, nous prend aux tripes, nous tire les larmes et, malgré tout, nous fait rêver... Une histoire merveilleuse.

D'ailleurs c'est comme ça que ce vieil homme, qui n'est plus rien, qu'une ombre parmi d'autres, et que ses compères de galère, de misère, et lui appellent cette jeune femme "Merveilleuse". Elle qui par ses regards, sa présence quotidienne, bien que fugace, égaie leur quotidien si sombre.

Pourquoi une histoire d'amour s'installe-t-elle entre cette femme et cet homme aux antipodes l'un de l'autre? Antonio Moresco ne nous le dit pas. D'ailleurs l'amour peut-il s'expliquer? N'est-ce pas justement un sentiment, une émotion qui nous "tombe" dessus de façon inattendue, sans qu'on n'y prenne garde? Ne dit-on pas "tomber" amoureux?

Ces deux êtres que rien n'aurait dû réunir vont vivre cette histoire à part, le temps de quelques mois. Et vont nous entraîner dans le sillon de cet amour, à leur suite, j'ai envie de dire "à nos coeurs défendant" comme eux. Parce qu'ils ne veulent pas y croire, eux non plus. Mais ces regards, ces attentions, ces mots, banals certes mais si attentifs, ne trompent pas. L'évidence s'impose. C'est bien d'amour dont il s'agit. C'est bien de l'amour qui s'exprime, qui se ressent, qui s'éprouve. En toute pudeur. Et qui nous trouble, et qui nous fait pleurer...

J'ai eu du mal à refermer ce livre. Je voulais que l'histoire continue, encore un peu, malgré l'inéluctable. Je voulais encore m'imprégner, savourer ces mots, si beaux, cette écriture, si fine, si pure, si "merveilleuse". Et je salue la traduction de Laurent Lombard qui a su en restituer toute la beauté, toute la poésie, toute la magie, avec beaucoup de talent.

"Fable d'amour", un livre à s'offrir et à offrir comme autant de bonheurs à partager.

Commenter cet article

Manika 22/01/2016 15:36

Noté sur plusieurs blogs déjà il faut vraiment que je le trouve !

Martine 23/01/2016 10:25

charméE ! Pardon Manika!

Martine 23/01/2016 10:24

Oui! Tu seras charmé également! Merci Manika

Alex-Mot-à-Mots 22/01/2016 14:07

Une si belle lecture.... Son premier traduit en français La petite lumière devrait te plaire également.

Martine 23/01/2016 10:23

J'ai prévu de le lire. Merci Alex!

eimelle 22/01/2016 12:18

voilà qui est tentant!

Martine 23/01/2016 10:23

Très! :-) Belle lecture à venir, Eimelle!