Lily

Publié le par Martine

Lily

Deuxième jour pour le week-end avec Cécile Roumiguière proposé par Stéphie et deuxième participation avec ce très beau roman "Lily" paru aux éditions La Joie de Lire dans la collection EncRage.

Jamais maison d'édition n'a si bien porté son nom. En effet ce roman m'a offert et offrira, j'en suis convaincue, une magnifique "joie de lire", un grand bonheur de lecture à qui l'ouvrira.

En cette année 1961, Lily a 16 ans et se prépare au concours d'entrée à l'Opéra de Paris. La danse, c'est toute sa vie. Enfin, au moins à égalité avec l'affection immense qu'elle voue à son frère aîné, Michel, affection très proche de l'amour, qui s'est développée encore après le décès de leur père quelques années plus tôt, les laissant seuls tous les deux avec leur mère.

La danse, c'est toute la vie de Lily. Michel étant engagé en Algérie pour ce qu'on appelle tout bas "les événements", Lily le tient informé de ce qu'elle vit du mieux qu'elle le peut à travers une correspondance assez chaotique. Mais Michel ne supporte plus ce conflit qui dure depuis trop longtemps et pour lequel il n'a pas été préparé. Aussi quand Lily apprend que son frère a quitté les rangs de l'armée et déserté, elle se réjouit de le voir rentrer bientôt mais c'est le silence qui lui répond. Un silence froid, glacial, qui lui fait peur et la paralyse jusqu'à l'empêcher de danser, jusqu'à ôter en elle toute velléité de vie...

Deux lieux pour ce roman : la France et l'Algérie. Deux époques : ces années de guerre et notamment 1961 et notre époque actuelle, qui permettent de comprendre, de saisir chaque nuance de ce récit, de cette histoire d'amour fraternel, de cette passion, présente malgré tout et des premiers émois amoureux de Lily aussi.

Un roman à la sensibilité évidente, à fleur de mots, comme sait si bien les écrire Cécile Roumiguière. Un roman pour les jeunes lecteurs, pour leur parler de cette guerre d'Algérie dont on découvre toutes les atrocités depuis quelques années. Un roman tout en pudeur, qui laisse la place libre à nos émotions, un roman qui nous touche, forcément, et une histoire qui nous porte et nous soutient.

On ne peut qu'entrer en totale empathie avec Lily, cette jeune fille, belle, gracieuse, mesurée, qui n'aspire qu'à une chose : danser, et qui, comme son frère Michel, se retrouve mêlée à l'Histoire, la grande, sans y avoir été préparée. Bien sûr ce que vit Lily, d'autres l'ont vécu et y ont été confrontés aussi bien malgré eux. On devient plus à même de les comprendre ainsi. Mais là il d'agit de Lily, de Paris, des arts, la danse mais aussi la musique et le cinéma.

Dans ce Paris, loin de cette Algérie et pourtant si proche par les événements qui s'y déroulent, les attitudes, les réflexions entendues, vues, partagées volontairement ou pas, ici ou là. Des situations qui nous plongent, qu'on le veuille ou non, dans ce drame qui se déroule à des milliers de kilomètres et dont on essaie de faire abstraction en vivant tout simplement dans notre capitale et sa vie culturelle si riche, si intense.

Et puis ce silence encore, qui semble si cher à Cécile Roumiguière et qui nous heurte en plein coeur. Silence de Michel, silence de Lily, silence de leur mère, silence des non-dits, silence de secrets... Entre deux pas, entre deux notes, entre deux mots, ça fait beaucoup et c'est ce qui rend, à mes yeux tout au moins, ce roman si bouleversant, si attachant, si beau.

Lily

Commenter cet article