Les échoués

Publié le par Martine

Les échoués

Ce roman de Pascal Manoukian, paru aux éditions Don Quichotte, a une histoire avec moi.

D'abord il a fait partie des coups de coeur des blogueurs et blogueuses littéraires réunis par L'insatiable Charlotte autour des 68 premiers romans de la rentrée littéraire de septembre dernier. Moi, j'attendais patiemment mon tour pour le recevoir et pouvoir enfin le lire quand Priceminister me l'a proposé pour ses Matchs de la rentrée littéraire. Ce que j'ai aussitôt accepté bien sûr!

Enfin reçu, quelle ne fut pas ma surprise d'apprendre que mon amie Sophie l'avait aussi reçu dans les mêmes conditions et qu'elle me proposait de nous en faire une LC (ou lecture commune) en publiant nos chroniques en ce lundi 14 décembre. Ce que j'ai été plus que ravie d'accepter également!

Mais ce n'est pas tout. Ce roman "Les Echoués" a une histoire avec moi pour son histoire-même, son récit, ce que Pascal Manoukian nous y conte et qui est tout, sauf un conte justement... Bouleversée, je l'ai été par cette lecture. C'est peu de le dire. Emue aux larmes, il m'a. Parce que ces "échoués", je les connais, un peu, ou je les ai connus. Ils sont venus quelques temps, quelques fois, quelques heures aux cours de Français Langue Etrangère que j'anime. Pour tenter d'apprendre à parler correctement, mais avec une présence si brève et la tête tellement remplie d'inquiétudes, d'horreurs, de misères, que cela en était forcément impossible. Pour trouver un peu de présence humaine, un peu de chaleur tout simplement, un peu d'écoute et d'attention. Pour se sentir encore un peu humain.

Ces "échoués" que Pascal Manoukian nous propose de côtoyer le temps de ce roman, ce sont Virgil, Assan et Chanchal. Un Moldavien, un Somalien et un Bangalais, tous trois se sont connus à Lampedusa où ils ont échoué après un voyage terrifiant et semé d'embûches et d'où ils vont partir pour la France, pays de rêve, où il fait bon vivre, où ils espèrent s'établir, et trouver enfin un peu de bonheur. Mais tous les trois sont clandestins, sans papiers, et cette France qu'ils ont imaginé si belle n'est pas vraiment, même pas du tout le pays accueillant qu'on leur avait fait espérer. La misère qu'ils ont laissé, ils la retrouvent ici multipliée, ne comprenant pas toujours, ou mal, ce qu'on leur dit, vivant (mais est-ce vivre?) de combines, bonnes ou mauvaises, de petits boulots "au noir" évidemment, obligés plus souvent qu'à leur tour de dormir dans la rue, de devoir partager un espace que d'autres, encore plus mal lotis, leur envient. Une misère si sombre, si noire que chaque petit bonheur, chaque insignifiant petit moment de joie prend des proportions démesurées qui nous font couler nos larmes parce que... c'est inimaginable, impensable, inadmissible.

Si j'avais une crainte en commençant cette lecture, celle de ne pas trouver dans ce roman ce que tant d'autres y avaient éprouvé, j'ai vite été rassurée et bien au-delà de ce que j'aurais pu supposer. Ce roman m'a littéralement emportée. Dans un autre monde, dans un autre univers, dans une autre dimension. Par l'écriture de Pascal Manoukian, en premier lieu, sobre, réaliste et sensible, empreinte d'une tendresse indéfectible pour ces trois "échoués". Par le style ensuite, sans mièvrerie. Par le rythme aussi, qu'y insuffle l'auteur, ne nous laissant bien souvent pas le temps de souffler, de respirer, de nous poser, à l'image de ces trois compagnons de route que rien n'épargne.

Une superbe réussite que ce premier roman. Et je remercie Priceminister de m'avoir permis de le partager.

Les échoués
Les échoués
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pascal Manoukian 09/01/2016 23:40

Merci à Martine et à son blog. Pascal Manoukian

Martine 10/01/2016 15:06

Merci à vous!

Noukette 16/12/2015 18:49

Un de mes plus gros coups de coeur de cette rentrée !

Martine 17/12/2015 08:02

Je suis bien d'accord avec toi! Merci Noukette!

Alex-Mot-à-Mots 14/12/2015 14:13

Encore une lectrice conquise !

Martine 15/12/2015 08:04

Eh oui! Merci Alex!

jerome 14/12/2015 12:39

Une lecture bouleversante, je suis bien d'accord avec toi.

Martine 15/12/2015 08:04

Ô combien, oui!!! Merci Jérôme!

Sophielit 14/12/2015 12:03

Merci à toi, chère Martine ! C'était encore plus marquant de lire ce roman en sachant que tu le lisais au même moment...

Martine 15/12/2015 08:03

C'est tout à fait vrai. J'ai été très heureuse de faire cette LC en ta compagnie, chère Sophie! Merci. Je t'embrasse