Une girafe un peu toquée

Publié le par Martine

Une girafe un peu toquée

Tout commence ce jour où la narratrice, qu'on imagine aussitôt petite fille, décide de ne plus marcher que sur les dalles blanches du couloir d'entrée de la maison sans frôler une seule noire, comme à la marelle, parce que sinon... Puis le lendemain c'est sur le bord extrême du trottoir qu'elle doit marcher. Comme ça, son frère vivra jusqu'à 100 ans! Ensuite c'est les petits pois et les carottes dans son assiette qu'elle compte pour... Et ses lettres qu'elle doit former de telle façon dans son cahier afin de... Et puis... Et puis... Tous les jours, elle s'impose une contrainte supplémentaire. "Pourquoi fais-tu ça?" s'inquiète Maman. Mais elle ne sait pas, elle, si ce n'est qu'elle est obligée de le faire, que ça prend de plus en plus de place dans sa tête, de plus en plus de temps dans sa vie, que ça l'étouffe même... Heureusement, Maman est là, l'écoute et elles vont parler, parler, parler pour que la petite fille parvienne à penser à autre chose, à s'aérer l'esprit, à s'alléger et retrouver des idées et des envies de petite fille. Comme cette girafe qu'elle attend à présent...

Encore une belle découverte rendue possible par Stéphie avec son coup de projecteur sur les éditions Motus cette semaine. Ce petit livre à la couverture noire, aux illustrations très graphiques, c'est Séverine Vidal qui l'a écrit pour y parler des tocs, ces empêcheurs de vivre bien qui nous envahissent la tête à nous adultes mais aussi aux enfants. Et je peux vous assurer qu'il m'a émue aux larmes. Tout est dit avec une telle simplicité, une telle évidence qu'on en reste confondu. Et c'est très bien comme ça. Car ce texte permet de poser des mots sur des maux qui demeurent cachés et qui nous empoisonnent la vie. Un texte magnifique et encore une superbe découverte!

Une girafe un peu toquée

Commenter cet article

lasardine 13/11/2015 06:42

je l'ai repéré celui là, mais pas encore trouvé.
ton billet me confirme, il me fait très envie!!

Martine 13/11/2015 11:51

Je suis sûre que tu vas le trouver. Cette collection de petits romans a l'art et la manière de toucher au plus juste sur des sujets forts. Merci Maël

sous les galets 12/11/2015 13:14

C'est très beau comment tu en parles, on a tous un peu des tocs comme cela, surtout les enfants (le coup de ne marcher que sur les dalles noires on a tous connu), on croit même au début de ton billet qu'il ne s'agit d'une manie, alors que c'est bien de la pathologie dont il s'agit. Je le note.

Martine 13/11/2015 11:53

Merci Galéa! Venant de toi, ce commentaire me touche beaucoup! Cette collection est formidable pour aborder des sujets graves avec suffisamment de fermeté et beaucoup de douceur...

Stephie 12/11/2015 09:19

J'ai chroniqué deux titres de la même collection ce matin. Je note le tien, surtout si c'est Séverine Vidal qui s'en est chargée ;)

Martine 13/11/2015 11:52

Oui, c'est bien elle et avec des mots qui percutent!