La Héronnière

Publié le par Martine

La Héronnière

Pour la lecture commune de ce vendredi 27 novembre, le groupe Québec en novembre nous a proposé de lire une œuvre de Lise Tremblay. Encore un auteur que je ne connaissais pas. Et donc encore une écriture, un style à découvrir, à apprécier.

Influencée par les organisatrices de ce mois au Québec, Laurence et Karine, j’ai commandé à la librairie du Québec le recueil de nouvelles « La Héronnière » paru chez Babel Actes Sud.

Un village perdu au milieu de l’immensité de cette terre d’Amérique du Nord installe une même unité de lieu pour ces cinq nouvelles qui nous décrivent la vie ordinaire de gens ordinaires ayant toujours vécu et vivants encore dans ce village en perdition, ce village où tout se sait, où chacun se montre tel qu’il est, sans concession pour lui et surtout pas pour les autres. Cinq histoires séparées, que l’on peut lire de façon autonome, mais qui, mises bout à bout, constituent un tout complet assez effrayant par la terrible réalité qu’il dévoile, par ces bassesses, somme toute humaines mais ô combien terrifiantes. Cinq histoires que je ne vous dévoilerai pas pour ne pas vous couper l’envie de les lire à votre tour ! Car elles valent vraiment le détour !

Surtout que, je vous rassure, cette fois-ci, j’étais prévenue. C’était bien un recueil de nouvelles que j’allais lire. Pas de mauvaise surprise à attendre ou découvrir. De même pour le thème général de ce recueil, la quatrième de couverture nous dit pratiquement tout ce qu’on va y trouver et, pour une fois, elle s’avère être au plus proche, au plus près du contenu. Hélas !

Ce qu’elle ne nous dit pas cependant, cette quatrième de couv’, c’est la qualité d’écriture qu’y démontre Lise Tremblay. Une écriture sobre, authentique, réaliste, souvent sombre et même carrément noire parfois. Cynique, souvent. Et pleine d'ironie. Une écriture que j’ai trouvée très proche de celle d’Alice Munro, nouvelliste canadienne prix Nobel de littérature en 2013. Ce qui n’est pas rien !

Même si cette lecture a de quoi nous faire froid dans le dos, j’ai aimé cette première découverte et, comme je l’ai déjà dit plusieurs fois depuis le début de ce Québec en novembre, Lise Tremblay est aussi un auteur que j’aurais grand plaisir à retrouver, à relire…

Découverte concluante pour moi !

La Héronnière

Commenter cet article

Yueyin 27/11/2015 08:10

L'ecriture de lise tremblay a ete un choc pour moi, je suis contente qu'elle t'ai plu :-)

Martine 28/11/2015 09:35

Et je te remercie vraiment pour cette belle découverte! Je suis très heureuse d'avoir pu apprécier cette auteur. Merci!