Mon chagrin éléphant

Publié le par Martine

Mon chagrin éléphant

Les éléphants, tout le monde connait, en a vu au moins une fois au parc zoologique, au cirque ou à la télé. Mais tout le monde ne sait pas ce qu'est un chagrin éléphant. Un ami qui s'installe par surprise à côté de vous au moment précis où vous revenez du cimetière où repose désormais Mamiette et que vous apprenez qu'à partir de maintenant, les mercredis, c'est la voisine qui vous emmènera au centre aéré, "c'est arrangé".

Seulement voilà. Un éléphant, c'est gros, ça prend de la place, ça en impose. Alors imaginez devoir vivre avec... Voilà de quoi vous couper du reste du monde, ne plus jouer avec les copains à la récré, vous "tromper" un peu dans vos leçons, vous replier sur vous-même jusqu'à ne plus faire qu'un avec votre chagrin éléphant. Mais heureusement les jours passent et Maman est de bon conseil. Et si on essayait peu à peu d'éloigner ce chagrin éléphant? Pas très loin bien sûr, mais juste là où on sait qu'on le retrouvera toujours, à la place qui lui revient et où on sera heureux de le retrouver de temps en temps. Parce qu'on ne peut pas l'oublier...

Cet album, Cécile Roumiguière, l'auteur, me l'a offert généreusement il y a quelques jours. Pile, en fait, au moment où je pleurais "Camille, mon envolée". Il y a des coïncidences qui ne s'inventent pas...

Paru chez Thierry Magnier, il est magnifiquement servi par les illustrations très graphiques et colorées de Madalena Matoso. Le texte, lui, est tout en sensibilité, clarté et luminosité. Ses mots se suffisent à eux-mêmes pour aborder un thème difficile, la mort d'un être cher, quand on est enfant, que les parents sont eux-mêmes absorbés par leur propre chagrin, bien compréhensible, et qu'ils ne peuvent pas porter attention à celui que tente d'exprimer leur enfant. Très imagé, des couleurs bleu nuit, rouges, se mêlant fort à propos à celles plus vives du monde extérieur qui continue d'exister, cet album tout en émotions, questionnements et suggestion de réponse est un magnifique hymne à la vie à lire avec les plus petits, entre tendresse et confiance.

Merci Cécile!

Commenter cet article

Binchy 23/09/2015 13:58

Merci pour ce partage Martine et très bel après-midi à toi.
Je t'embrasse très fort.
Bernadette.

Martine 24/09/2015 08:07

C'est moi qui te remercie, Bernadette! Je te souhaite une très belle rencontre ce soir à la librairie Passerelles. Je lirai ton compte-rendu avec grand plaisir. Très bonne journée! Je t'embrasse