Le passé attendra

Publié le par Martine

Le passé attendra

J'aurais pu titrer cette chronique "Le passé attendra" ou comment faillir acheter deux fois le même roman tant sa présentation n'attirait?

En effet j'ai commandé ce roman de Jeanne Desaubry dans sa version e.book il y a quelques temps sur le site de l'excellente maison Ska Editeur et j'ai failli le recommander directement auprès de l'auteur dans sa version papier pas plus tard que la semaine dernière! Comme quoi, il était temps que je le lise! Et ce, malgré l'arrêt brutal de ma liseuse pour cause de "plus de batterie" alors que j'attendais patiemment mon tour dans la salle d'attente de mon médecin mercredi! Grrrr C'est vraiment rageant d'être interrompue ainsi et de rester sur sa faim...

Bref, batterie rechargée, j'ai pu terminer cette lecture ô combien passionnante, enivrante et bouleversante et à l'intrigue rondement et patiemment menée!

A la suite d'une arrestation musclée, Genova, lieutenant de police criminelle, vient témoigner dans un procès à Draguignan. Elle en profite pour venir se refaire une santé dans l'établissement de luxe, restaurant hôtel centre de remise en forme, que tient son amie d'enfance Bérangère et son compagnon Gianlucca, le Mas des oliviers.

Ces quelques jours de repos, de détente et d'exercices physiques voulus sont aussi l'occasion pour le lieutenant de revoir sa fille avec qui elle entretient une relation difficile depuis le décès de son mari, militaire, en mission non officielle.

Entre non-dits, secrets inavoués et inavouables, cachotteries en tout genres et découvertes surprenantes, Genova va être amenée à enquêter là où elle ne souhaite surtout pas le faire et va devoir être obligée d'appeler à l'aide son collègue Marc Vuibert. Mais est-ce bien raisonnable? Je ne vous le dirai certainement pas, ne voulant pas vous gâcher le plaisir d'une lecture qui certes fait froid dans le dos (mais avec le retour de la chaleur estivale, qui oserait s'en plaindre?!!) mais qui nous tient en haleine du début à la fin. Et ça, c'est excellent!

Entre les décors paradisiaques de cette belle région méditerranéenne mis en opposition à la grisaille parisienne et les mystérieuses conversations, les regards fuyants, les souvenirs, bons et mauvais, qui ressortent au moment où on s'y attend le moins, c'est un superbe portrait de femme que nous dévoile Jeanne Desaubry. Une femme meurtrie, une femme courageuse, une femme qui ne demande qu'à vivre, une femme qui veut retrouver la confiance et l'affection de sa fille, une femme trompée dans sa relation aux autres, une femme confrontée à la trahison. Et cela d'autant plus cruellement qu'elle a déjà vécu cette situation et que tous ses sentiments d'échec, d'incompréhension, de doutes et de peines remontent à la surface pour son propre malheur.

Un roman absolument passionnant. Un portrait de femme éblouissant. Un talent d'écriture bouleversant, qui contrairement au titre de ce roman ne peut pas attendre plus longtemps!

Commenter cet article

Jeanne 27/06/2015 11:10

OOOOOOH !
Que dire ? Que répondre à un billet si chaleureux ?
C'est pour vous qu'on écrit, Madame !
NB :le roman est épuisé dans sa versoin papier, mais disponible en numérique chez Ska.

Martine 28/06/2015 12:15

Je ne peux vous dire que deux mots: Continuez! et Merci!!! Bon dimanche!

mamaruau17 27/06/2015 00:08

Ton résumé me donne une folle envie d'acheter ce livre.
Merci de tous tes bons conseils.

Martine 27/06/2015 09:57

2,99 € en numérique! Pas de quoi s'en priver!!! :-) Bonne lecture!