La comtesse de Ricotta

Publié le par Martine

La comtesse de Ricotta

Italie, Sardaigne, dans un petit village proche de Cagliari. C'est là que vivent trois femmes, trois soeurs, dans le palais familial entretenu tant bien que mal et loué en divers petits appartements pour pouvoir continuer à l'entretenir depuis les décès des parents.

Ces trois soeurs, ce sont Noemi, l'aînée, juriste, vieille fille en puissance; Maddalena, la cadette mariée à Salvatore, couple qui, malgré ses fougueuses tentatives, n'arrive pas à avoir d'enfant; et puis il y a la benjamine, mère de Carlino, enfant surdoué en musique, dont le père n'a pas voulu, elle, celle que tous surnomment la comtesse de Ricotta, autrement dit la comtesse du fromage frais, tellement elle est maladroite, gauche, molle... mais d'une générosité à toute épreuve.

Dans leur entourage immédiat, gravitent l'ancienne gouvernante des trois soeurs qui ne peut plus vivre dans sa maison familiale et que la comtesse de Ricotta a recueillie; Elias, neveu de la gouvernante, venu effectuer des travaux de rénovation au palais et qui va nouer une improbable idylle avec Noemi; et puis le voisin, celui dont on ne voit plus la compagne, qui ne porte plus son alliance et dont la comtesse de Ricotta apprécie de plus en plus la présence.

Tout ce petit monde évolue sur cette île unique, aux doux accents de liberté, de mélancolie, d'amour, de trahison et surtout de chaleur, celle du soleil mais aussi celle des coeurs.

Ce roman, c'est Milena Agus qui l'a écrit et publié aux éditions Liana Levi en 2012. Servi par une magnifique écriture, douce, sensuelle et chaude, il nous porte, nous emporte à l'abri de ce palais où tout se passe comme en huis-clos et où pourtant l'essentiel est apporté par la vie au-delà des portes. C'est une musique, un voile qui nous enveloppe, nous transporte et nous lâche soudain, pour mieux nous ramener au contact d'une réalité qu'on pourrait oublier, peut-être.

Un texte court, lumineux, empreint d'une grande féminité, d'une belle sensibilité et en même temps à la fois protecteur et réaliste.

Un petit bijou de lecture, à garder en soi, comme un secret.

Commenter cet article

sabine 28/06/2015 12:44

Une vraie pépite en effet!!!!

Martine 29/06/2015 11:59

Je confirme!

Emma 15/06/2015 11:55

Il me fait très envie d'autant plus que je n'ai jamais rien lu d'elle.

Martine 16/06/2015 07:48

N'hésite pas! Merci Emma

Alex-Mot-à-Mots 12/06/2015 09:59

Malgré ton billet, il ne me tente pas, ayant été déçue par le précédent roman de cette auteure que j'ai lu.

Martine 13/06/2015 10:30

Ah oui? Lequel? Bises, Alex, et bon week-end!

Moka 11/06/2015 18:43

J'ai justement lu ce livre à Cagliari et j'ai eu tellement de mal à entrer dans cette histoire soporifique. Une vraie déception.

Martine 12/06/2015 08:38

Oh, quel dommage! :-(

Mamily 11/06/2015 16:54

Merci du partage : je vais l'acheter ... bonne journée. Amitiés.

Martine 12/06/2015 08:37

Merci Mamily! Bonne lecture!