Pars avec lui : ma chronique

Publié le par Martine

Pars avec lui : ma chronique

Elle s'appelle Juliette, lui Roméo. Elle a 35 ans, lui 25. Elle est infirmière, lui pompier professionnel. Elle est en couple depuis quelques années avec Laurent et désespère d'avoir un enfant. Il passe d'une conquête à une autre tout en s'occupant de l'éducation de sa petite soeur Vanessa, âgée de 14 ans. Tous les deux sont des accidentés de la vie. Tous les deux peuvent compter sur l'affection de sa grand-mère, Marie-Louise dite Malou, pour Juliette, de son arrière grand-père Jean, pour Roméo, et l'amitié solide et sincère de Guillaume infirmier tout comme Juliette et de Christian, chef pompier de Roméo.

Tout commence quand Roméo tombe accidentellement d'un huitième étage en flammes où il était monté sauver un enfant. Transporté dans le service de soins où exerce Juliette, celle-ci, qui a à coeur d'apporter un peu d'humanité dans la pratique de sa fonction, veille avec une attention toute particulière sur ce jeune homme, sérieusement mis à mal en ayant notamment eu un bras arraché lors de sa chute, bras qu'un éminent chirurgien vient de lui greffer.

Alors Juliette et Roméo vont-ils nous rejouer le drame de l'oeuvre shakespearienne?

Ne comptez pas sur moi pour vous le dire. Je préfère que vous le découvriez à votre tour car, croyez-moi, ce dernier roman d'Agnès Ledig paru chez Albin Michel, vaut vraiment le détour et je ne regrette absolument pas d'avoir dû patienter autant avant de le lire, de le dévorer même!

Car, bien sûr, tout ne va pas aller de soi. Les paramètres de présentation sont là pour nous le rappeler sans cesse.

D'abord il y a leur différence d'âge. Puis le fait que Juliette soit en couple et désire ardemment avoir un enfant. Il y a aussi les difficultés de Roméo à continuer à veiller sur sa petite soeur sans que celle-ci n'ait à retourner en foyer. Bref. Ce n'est pas simple.

D'autant plus que si Roméo peut faire abstraction de certains obstacles, il doit quand même tenir compte des autres. Et parmi ceux-ci, il y a la domination et même la manipulation que Laurent exerce sur Juliette, ce mariage qu'il lui promet et pour lequel il n'est toujours pas prêt, cet enfant qui n'arrive pas et dont il fait porter la seule responsabilité à Juliette, son travail (responsable d'une agence bancaire) qu'il place au-dessus de tout, piétinant allègrement celui de Juliette allant jusqu'à la faire arrêter d'exercer, et pire encore, beaucoup plus horrible, ces relations qu'il lui impose, qui lui déplaisent, ces viols qu'elle subit, tellement il a su la placer sous son unique influence. Et tout ça, Roméo ne le sait pas encore. Malou s'en doute mais Juliette ne se confie pas...

C'est qu'il faut en traverser des épreuves, le destin s'en charge si bien, pour atteindre enfin une certaine sérénité.

Agnès Ledig le sait bien, qui nous parle d'évidence et de respect. Ce fameux respect tellement galvaudé. Ce respect de l'autre mais aussi le respect de soi, le premier, le seul que l'on se doit.

Avec une écriture "magique", merveilleuse, Agnès Ledig nous offre cette histoire de Juliette et Roméo, version 2015, sans tabous, sans fioritures. C'est brut et fort. C'est incisif. Et c'est la vie, quoi. Avec ses épreuves, ses douceurs, ses drames, ses défaites et ses victoires.

Pars avec lui, c'est surtout une belle histoire d'amour et d'amitié. Et ça, c'est tout.

Commenter cet article

Alex-Mot-à-Mots 05/05/2015 11:49

J'avais beaucoup aimé le précédent de l'auteure.

Martine 05/05/2015 18:35

Alors tu aimeras encore plus celui-là!

Pahi 03/05/2015 22:13

Agnès Ledig a une belle écriture, j'en ai lu deux autres.
Voilà un autre thème... n'appelle-t-on pas ce genre d'individu des pervers narcissiques ? Une calamité !
Je me note ce livre.
Gros bisous, Martine, et bonne semaine à toi ;-)

Martine 05/05/2015 18:36

Moi, ça y est, j'ai lu les trois! Une très belle écriture et une magnifique histoire! Gros bisous, ma chère Denise!

Philippe D 03/05/2015 20:42

Je te l'avais dit. C'est vraiment un livre qui prend aux tripes. J'attends le prochain Ledig avec impatience!
Bonne semaine.

Martine 05/05/2015 18:36

Moi aussi à présent! Merci Philippe! Bonne soirée!

Emma 03/05/2015 16:51

Je ne pense pas le lire, qu'est ce qu'il m'avait agacé Juste avant le bonheur, alors que j'avais beaucoup aimé l'écriture.

Martine 05/05/2015 18:36

Oh quel dommage!

Binchy 03/05/2015 13:32

Je vais le lire et de plus, avec ta chronique Martine, je ne vais plus hésiter. De toute façon, il était déjà dans mes prévisions.
Je te souhaite un agréable après-midi et je t'embrasse très fort.
Bernadette.

Martine 05/05/2015 18:37

Alors très bonne lecture, Bernadette! Tu vas l'adorer aussi! J'en suis sûre! Gros bisous