Le Verfügbar aux Enfers

Publié le par Martine

Le Verfügbar aux Enfers

Alors que la France célèbre l'entrée au Panthéon de Geneviève de Gaulle, Germaine Tillion, Pierre Brossolette et Jean Zay, je viens de lire cet ouvrage, ce texte "Le Verfûgbar aux Enfers" que Germaine Tillion a écrit durant sa déportation dans le camp de Ravensbrück en 1944.

Ce texte n'est pas à proprement parler un énième témoignage sur la vie dans les camps, l'horreur et l'innommable. Et pourtant...

Sous-titré "Une opérette à Ravensbrück", il est le texte véritable de l'oeuvre théâtrale, une comédie loufoque, que Germaine Tillion a écrit pour ses camarades d'infortune, pour les aider à tenir malgré tout, à continuer de vivre. Car "tant qu'on peut encore rire, et en particulier de soi, on est toujours vivant".

Alors, cachée dans une caisse d'emballage, Germaine Tillion écrit cette comédie, distribue les rôles, les fait interpréter. Malgré les risques, malgré les représailles, malgré la peur, malgré l'insupportable, malgré l'indicible.

Et sans être réellement un témoignage personnel, ce texte nous fait découvrir la vie (si on peut encore l'appeler ainsi) à l'intérieur du camp, par ses allusions, par son vocabulaire qui prend un tout autre sens dans ce contexte hors-normes, par son contenu même.

Cette présentation parue aux Editions de La Martinière Littérature est particulièrement originale. Avec en page de droite le texte manuscrit de Germaine Tillion (texte repris dans son intégralité dans un carnet offert en fin d'ouvrage) et en face à gauche le texte tapuscrit et ses annotations pour mieux comprendre toutes ces allusions justement, mieux en analyser la teneur et la profondeur.

Bien sûr ce texte est émouvant, ne serait-ce que par tout son contexte historique connu. Mais il contient en plus un message incroyable de force de vie, d'espoir, la preuve (et on en a bien besoin) que tout n'est pas vain, que toute vie est unique, irremplaçable, essentielle, et que nous nous devons de résister pour la maintenir, la conserver. Par égard pour nous-mêmes en premier lieu, par égard pour les autres, ceux qui nous entourent, ensuite.

Beaucoup plus qu'un témoignage, cette comédie, par l'humour, l’auto dérision, le rire qu'elle s'efforce d'insuffler est un immense hymne à la vie. Et ça, ça n'a pas de prix.

Le Verfügbar aux Enfers

Commenter cet article

Alex-Mot-à-Mots 28/05/2015 14:08

Une lecture essentielle !

Martine 29/05/2015 08:38

Absolument! Merci Alex!