La vie d'Agnès

Publié le par Martine

La vie d'Agnès

Quand Sophie nous a proposé à nouveau cette année de fêter la Journée de la Femme en livres, je me suis aussitôt inscrite avec, en tête, un essai que je venais juste de lire. Et puis... j'ai reçu le dernier roman de Sylvie Anne, "La vie d'Agnès" paru dans ma chère collection des Terres de France aux Presses de la Cité, et je me suis dit qu'il convenait nettement mieux au propos du jour.

Quand son père, Gaston Mourioux décède subitement, Agnès, jeune et dynamique jeune femme d'à peine 20 ans, n'a pas d'autre alternative que de lui succéder à la tête du journal familial "La vie du Limousin". Mieux même, elle se fait un devoir de le faire prospérer en mémoire de son père.

Mais nous sommes en 1935 et nombreux sont ceux qui voudraient la voir vendre l'hebdomadaire ou, tout au moins, prendre sa place à la tête du journal local. A commencer par sa belle-mère, Irène, son rédacteur en titre Pierre Lapieau et Julienne secrétaire et fidèle collaboratrice de son père. Tous et toutes vont, à l'insu d'Agnès, unir leurs forces et leurs vils desseins pour l'empêcher de mener à bien la mission qu'elle s'est donnée. Si on ajoute à cela qu'en regardant au plus près la comptabilité du journal, Agnès va découvrir que son père n'était pas tel qu'elle l'imaginait, qu'il avait de nombreuses dettes de jeu et qu'il vivait, et les faisait vivre, Irène et elle, bien au-dessus de leurs moyens, qu'un dénommé Paul Dupré, patron du journal parisien L'Excelsior, met tout en oeuvre pour lui racheter le journal, la jeune femme se retrouve confrontée à bien des obstacles supplémentaires. Heureusement pour elle, elle peut compter sur l'appui sans failles de leur femme de ménage qu'Irène s'est empressée de mettre à la porte, Louise, et, dans certaines limites, sur celui de l'imprimeur, Albert Ravet. Mais cela sera-t-il suffisant? Agnès réussira-t-elle là où tout le monde la donne perdante parce que, en plus, de tous ces obstacles et complots, elle est une femme?

J'aime l'écriture à la fois légère et profonde de Sylvie Anne. J'aime sa simplicité et sa façon de raconter des histoires qui sonnent vraies, authentiques et sincères. Alors je partais en confiance avec ce nouvel opus. D'autant plus que Sylvie Anne, cette fois, nous conte une histoire de femme, une histoire de battante, l'histoire d'un journal en pays limousin, à une époque troublée où on sent les prémices d'un grand bouleversement avec la montée du socialiste Léon Blum, le Front Populaire et les premiers congés payés, l'histoire d'une région et de ses villes, entre Limoges et Solignac. Une page d'Histoire en fait, celle que l'on apprend dans nos manuels scolaires, associée à l'histoire des gens qui l'ont vécue. C'est ce qui fait le charme de cette collection des Terres de France. C'est ce qui fait la qualité des romans de Sylvie Anne qui sait si bien décrire les comportements humains, pas toujours joli joli, et les caractéristiques de cette région. C'est ce qui crée sa touche personnelle, unique, qui fait qu'on ne s'y trompe pas et qu'on passe toujours un excellent moment à lire ses romans.

Un beau destin de femme, retracé par une femme talentueuse, un écrivain hors pair.

La vie d'Agnès

Commenter cet article

Pahi 08/03/2015 18:58

Il était déjà noté dans mon gros cahier de "Livres à lire" :)
Merci, Martine, et gros bisous à toi.

Martine 09/03/2015 11:05

J'ai hâte de connaitre ton avis. Merci ma "Jumelle"! Gros bisous et bon lundi!

Binchy 08/03/2015 12:08

Ton excellente chronique me donne vraiment envie de lire ce roman. De plus, j'aime beaucoup lire cette excellente auteure. Nous avons beaucoup de points communs Martine et je le constate encore aujourd'hui.
Très bien de parler de cet ouvrage en cette journée particulière pour nous.
Je t'embrasse très fort.
Bernadette.

Martine 08/03/2015 18:14

Un grand grand grand MERCI Bernadette!
Je t'embrasse très fort!