L'écrivain national

Publié le par Martine

L'écrivain national

Aujourd'hui, premier mardi du mois, comme c'est permis, je voulais participer au rendez-vous coquin de Stéphie. Hélas! Un problème indépendant de ma volonté, comme on dit à la télé, m'en empêche. Je vous rassure cependant. Ce n'est que partie remise ... au mois prochain! :)

Alors comme on est quand même mardi, c'est pour Sophie et ses bavardages que je me mets sur mon 31, ce matin. Et ça tombe bien. Je viens à l'instant de commencer à lire "L'écrivain national" de Serge Joncour, paru chez Flammarion.

Je n'ai à mon actif qu'une cinquantaine de pages lues. Mais c'est suffisant pour vous dire que j'aime déjà beaucoup cette lecture et qu'il ne va pas me falloir longtemps pour la terminer. Ce récit s'annonce passionnant, drôle et intense.

Ce roman, je l'ai emprunté à la médiathèque de Fontbarlettes et j'en suis ravie. "L'écrivain national", c'est Serge, auteur qui a sa petite renommée et qui vient en résidence d'écriture dans une petite ville de province. Accueilli avec tous les honneurs dus à son rang (et là, je peux vous assurer que ça sent vraiment le vécu! de telles réceptions, j'en "couvre" toutes les semaines dans mon activité de correspondante du Dauphiné Libéré), et très vite laissé de côté, "l'écrivain national" comme le surnomme déjà le maire commence un peu à regretter d'avoir accepté cette situation. Mais faisant preuve de fatalisme, il prend peu à peu ses marques et quelques habitudes dont celle de lire le quotidien régional tous les matins. C'est là qu'il apprend la disparition inquiétante du Commodore, richissime maraîcher déjà âgé, et les soupçons qui se portent de suite sur Aurélik et Dora, un couple d'avant-gardistes que tout le monde tient à l'écart. Faisant alors ce qu'il sait faire le mieux, "L'écrivain national" va commencer à enquêter discrètement au prétexte de recueillir des témoignages pour son prochain roman. Mais tout ceci est-il bien un prétexte? Ne serait-il pas plutôt curieux d'en savoir plus sur Dora, dont la photo dans le journal l'a réellement ému?

Je ne vais pas tarder à le savoir et vous aussi, si vous lisez ce beau roman de Serge Joncour, prix des Deux Magots 2015, dont je vous offre un extrait page 31 :

"- Non, je vous explique, ce soir il y a le pot du maire, un grand raout vous allez voir, quelque chose de grandiose. Et justement, puisque demain, il y a le match, le maire a tenu à ce que le pot d'accueil ait lieu aujourd'hui. Mais là, en revanche, je vous garantis qu'il y aura du monde... eh oui, parce qu'il y aura un buffet.

Déjà je sentais décliner en moi l'orgueil du messie espéré par une ville entière (...)"

L'écrivain national
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

eimelle 03/03/2015 08:47

bonne fin de lecture, pour ma part, j'ai beaucoup aimé!

Martine 04/03/2015 09:30

Merci Eimelle!
Presque terminé! J'aime beaucoup aussi