Au plaisir d’aimer

Publié le par Martine

Au plaisir d’aimer

C’est une lecture surprenante que nous propose Janine Boissard avec son nouveau roman « Au plaisir d’aimer » paru chez Flammarion. Surprenante dans le sens où l’auteur sort un peu de sa « zone de confort » habituelle pour nous entraîner vers un récit plus intimiste, déjà éprouvé dans « Un amour de déraison ».

L’histoire commence à la mort, à 76 ans, d’Aymar de Fortjoie, marié raisonnablement à Paulette Legras, décédée quelques années avant lui, qui, par sa dot conséquente, lui a permis de conserver son château familial à Poitiers, et avec qui il a eu trois filles Diane, Filippa et Marguerite, surnommée Margot. C’est Filippa, la narratrice de ce récit, 44 ans, travaillant dans une agence de communication, et divorcée.

Féru de peinture, Aymar de Forjoie a accueilli à résidence dans son château quatre artistes talentueux mais inconnus du grand public : Joseph, Ladislas, Enzo et le jeune Vincent qu’il s’efforce de faire connaître avec sa maîtresse Rose-Marie de Courlet, épouse du préfet honoraire, à travers l’association qu’ils ont créée ensemble et que Rose-Marie préside. Loin de remettre en cause cette situation, les trois sœurs de Fortjoie s’engagent à poursuivre cette œuvre tout en conservant le château familial. Ce qui nécessite quand même un sérieux besoin financier, ne serait-ce que pour régler les droits de succession. L’idée qui va leur permettre de réaliser cela en mémoire de leur père et pour ces artistes peintres, c’est Rose-Marie qui l’a en suggérant aux dames patronnesses adhérentes de l’association, les « amies » des peintres de Forjoie, de faire réaliser leur portrait, contre rétribution, par les-dits artistes. Commence alors une belle histoire mêlant secrets de polichinelles, ragots des villes, amours interdites et bons sentiments. D’amusantes et étonnantes péripéties empreintes d’émotions comme, seule, Janine Boissard sait si bien nous les faire partager.

Je ne vous cacherai pas que j’ai adoré ce roman. D’abord parce que je suis une inconditionnelle de Janine Boissard et que je pars toujours gagnante à chaque nouvelle lecture. Et d’autre part parce que découvrir ce récit si différent de ce à quoi l’auteur nous a habitués est tout simplement jubilatoire. La preuve ! J’ai lu ce roman en l’espace d’un dimanche. C’est dire !... Dans cette histoire narrée par Filippa et entrecoupée des réactions des dames de la haute société poitevine puis de leurs époux, Janine Boissard n’hésite pas à lever le voile sur des situations, des pratiques disons récurrentes, d’adultères parfaitement acceptées et tolérées, bon gré mal gré néanmoins par les dames qui en sont les victimes que la bonne société veut nous faire croire consentantes. Cette hypocrisie moult fois mises en évidence au cinéma (j’ai notamment un film en mémoire avec Patrick Dewaere dont j’ai oublié le titre, je m’en excuse !), Janine Boissard la révèle au grand jour avec une sacrée dose d’humour et en toute bonne foi. Si on ajoute à cela, une magnifique histoire d’amour sincère et authentique, celle-ci, un merveilleux voyage en Crète avec des paysages somptueux, et une relation d’amitié vraie et salutaire, vous aurez tout compris. Avec ce « Au plaisir d’aimer », Janine Boissard démontre brillamment une nouvelle facette de son talent d’écrivain, sans faux-semblant et avec une intelligence rare. Merci !

Commenter cet article

Binchy 24/02/2015 13:30

J'ai repéré cet ouvrage avant sa sortie, alors là, tu me donnes vraiment envie de le lire et très vite !!!
Je te souhaite un bel après-midi Martine et je t'embrasse très fort.
Bernadette.

Martine 07/03/2015 09:35

Ah: Ah! Je vais voir ça! Merci Bernadette! Bonne lecture! Bon week-end et gros bisous

Binchy 06/03/2015 21:11

Je crois que cela va être très bientôt...
Va voir sur mon blog Martine, je te fais un p'tit clin d'oeil à propos de ce livre.
GROS BISOUS.
Bernadette.

Martine 25/02/2015 08:11

Comme toujours avec Janine Boissard (dont je suis une inconditionnelle) l'histoire est très belle. Lis-le vite, chère Bernadette! Gros bisous et bon mercredi!