Zou!

Publié le par Martine

Zou!

Je vous laisse lire sur la couverture de ce premier roman signé Anne-Véronique Herter le sens de ce mot-titre "Zou!" paru aux éditions Michalon. Et je vais vous parler à mon tour de ce magnifique roman que j'ai été première à emprunter à ma médiathèque La Passerelle mais sûrement pas la dernière.

Pour en avoir beaucoup parlé avec Cathy, bibliothécaire amie, et pour l'avoir beaucoup lu chez les blogueuses littéraires, ce premier roman est une très belle réussite. Anne-Véronique Herter nous y dévoile une écriture sensible, à la fois douce et passionnée, très émouvante et pourtant jamais larmoyante.

La narratrice, Chance, est la cinquième d'une fratrie de cinq enfants, née alors que son frère aîné Frédéric était décédé quelques mois plus tôt. Toute son existence, elle a porté le poids de cette absence, s'obligeant à remplacer ce frère disparu (renforcé dans ce sentiment par sa grand-mère, Bonne-Maman) et ne pouvant pas s'autoriser comme ses frère et soeurs, comme ses parents, comme sa famille, le moindre esprit chagrin du simple fait qu'elle n'a pas connu ce frère aîné et n'a donc pas pu l'aimer.

Son grand-père, puis son père étant décédés, la famille n'a plus les moyens d'entretenir la maison familiale située en Bretagne et doit la vendre. Il faut donc la vider de ses meubles , de son contenu mais aussi de son contenant. Et ce dernier étant, vous vous en doutez bien, le plus difficile à faire. Car cette maison regorge de souvenirs. Ses murs résonnent des jeux d'enfants, des fêtes familiales, des joies et des chagrins aussi. Et cette maison, ces murs, ce promontoire qui domine la mer parlent à Chance. Ils lui disent un adieu, qu'elle doit entendre malgré elle, malgré sa peine, malgré ses souvenirs. La maison veut à présent accueillir une autre famille qui n'est plus celle de Chance.

Bien sûr j'ai apprécié pleinement cette lecture, la douceur de son récit, les émotions qui l'imprègnent, ces vérités et ces non-dits qui la parcourent. Doit-on à tout prix dire sa vérité? Ce qui a été tenu secret ou caché vaut-il la peine d'être révélé? Au risque de provoquer des douleurs plus grandes encore? Ou faut-il simplement faire avec, le garder comme un héritage personnel et se construire une nouvelle histoire, de nouveaux souvenirs à laisser ensuite à ses propres enfants?

Je ne vous révélerai pas la décision que prendra Chance à la fin de cette belle et longue réflexion, de cet émouvant échange avec sa maison.

Je vous dirai seulement que j'ai ressenti ce récit comme une étape, un passage, certes douloureux, mais néanmoins obligé pour grandir, pour évoluer, un "arrêt sur images" nécessaire pour continuer à vivre et choisir une nouvelle route.

Un roman apaisant malgré tout qui nous donne (ou redonne) confiance. Et c'est là, pour moi, que réside sa qualité suprême.

Commenter cet article

Stephie 25/01/2015 19:19

Ah comme je suis heureuse !!

Martine 27/01/2015 08:08

:-)

Anne-Véronique 26/01/2015 14:48

Et moi donc ! :)

Martine 26/01/2015 11:21

Et moi donc!

Alex-Mot-à-Mots 25/01/2015 18:37

Il n'est pas triste du tout, finalement.

Martine 26/01/2015 11:21

Absolument pas, Alex! Au contraire! Il est plein d'espoir! Bises

Anne-Véronique 25/01/2015 17:41

Merci Martine pour votre billet à propos de Zou... je savais que vous l'aviez entre les mains mais j'ignorais que vous alliez l'aimer et en parler si bien... J'en suis vraiment heureuse... bon dimanche !

Martine 26/01/2015 11:20

Tout le plaisir a été pour moi! Merci Anne-Véronique!

Binchy 25/01/2015 13:37

Comme il doit être bien ce roman ! Tu me donnes vraiment envie de le lire ! Allez zou, je te souhaite un agréable dimanche après-midi lecture et je t'embrasse très fort.
Bernadette.

Martine 26/01/2015 11:20

Merci Bernadette! Je pense que tu l'aimeras autant que moi! Gros bisous et bon lundi!

Pahi 25/01/2015 12:30

Coucou Martine,
Il y a actuellement pas mal de jeunes auteurs vraiment prometteurs et cela fait plaisir ;-)
Merci pour ta critique.
Gros bisous et beau dimanche à toi.

Martine 26/01/2015 11:19

Merci ma chère Denise! Oui, c'est un vrai bonheur! La littérature nous promet de belles heures de détente et de bien jolies découvertes! Gros bisous, mon amie!