Verte, Pome, Mauve

Publié le par Martine

Verte, Pome, Mauve

Quelle chance vous avez, aujourd'hui! Ce n'est pas d'une lecture dont je vais vous entretenir mais de trois! Trois romans jeunesse signés Marie Desplechin et parus dans la collection Neuf de L'école des loisirs. Ces romans pour les jeunes lecteurs sont titrés : Verte, Pome et Mauve. De drôles de titres pour des personnages hors du commun, des fillettes qui portent ces prénoms si curieux justement.

Le premier de cette belle série nous met en présence de Verte, petite fille de 11 ans, ni vraiment fée, ni vraiment sorcière, un p'tit mélange des deux seulement, même si elle vit avec sa mère Ursule, qui, elle, est une vraie sorcière!... de profession! Comme Verte ne veut décidément rien entendre de la sorcellerie, Ursule décide de la confier un jour par semaine à sa propre mère, sorcière de son état également, Anastabotte. Car, chez Verte, on est sorcière de mère en fille et c'est comme ça! Nul désir de vivre autrement ne peut être admis.

Pourtant dans cet univers uniquement féminin, Verte va rencontrer Soufi, un garçon de sa classe qui va l'aider à retrouver son père, Gérard, qui n'est autre que l'entraîneur de foot! Bien sûr tout ceci ne va pas se faire sans mal d'autant plus que Verte finalement montre certaines bonnes dispositions pour la sorcellerie!

Dans le deuxième tome "Pome", on retrouve Verte, Soumi, sa mère, sa grand-mère et Gérard. Tout semble aller de mieux en mieux dans ce petit univers mais voilà que Soumi doit déménager. De plus c'est à ce moment-là qu'arrive Raymond, commissaire de police, qui se révèle être le père de Gérard et donc grand-père de Verte! Tout ça fait beaucoup pour notre apprentie sorcière qui trouve quelque apaisement et réconfort dans l'amitié qui la lie peu à peu à Pome, nouvelle venue dans le quartier de Verte. Mais si cette dernière démontre de plus en plus de talents pour la sorcellerie, en sera-t-il de même pour Pome?

Cette belle amitié va pourtant connaître quelques accrocs dans le troisième tome "Mauve". D'un coup, Pome en veut à la terre entière. Verte ne veut plus parler à personne. L'affaire est grave et encore plus lorsque Pome arrive au collège avec un gros bleu sur le visage. Se serait-elle battue? Et avec qui? Et pourquoi les deux amies n'arrivent-elles plus à communiquer? Et surtout pourquoi ne peuvent-elles pas prononcer le prénom de la nouvelle arrivée au collège, Mauve, sans se quereller très fort? Que faire? Faut-il demander l'intervention d la police? Ou bien user de quelque pouvoir de sorcellerie?

Ces trois romans se lisent d'autant plus vite que l'écriture de Marie Desplechin est agréable, sensible, vive et émouvante. Chaque histoire peut se lire indépendamment les unes des autres tout en gardant leur complémentarité essentielle. Ce qu'il y a de vraiment bien, c'est la façon tendre et réaliste dont fait preuve l'auteur pour nous entraîner à la suite de Verte, pour nous présenter sa drôle de famille, nous les faire aimer, et pour nous conter sa vie au jour le jour avec ses joies, ses peines, ses jolis bonheurs et ses gros chagrins. Car, toute sorcière qu'elle soit, Verte reste une petite fille aux portes de l'adolescence, confrontée à des rivalités collégiennes, à des espoirs et à des déceptions, et essentiellement une petite fille qui grandit, qui a besoin de savoir d'où elle vient pour se construire et aller où elle doit. Si, en plus, je vous dis que l'humour est très présent et salvateur bien des fois dans ces trois tomes, je n'aurai plus rien à ajouter.

A noter toutefois que "Mauve" a été élu Meilleur roman jeunesse 2014 par Les Etoiles des journaux Le Parisien et Aujourd'hui en France. Encore un gage de qualité!

Verte, Pome, MauveVerte, Pome, Mauve

Publié dans lectures jeunesse

Commenter cet article