Le reste de sa vie

Publié le par Martine

Le reste de sa vie

Parce que « La terreur ne doit pas empêcher la joie de vivre, la liberté, l'expression, la démocratie » citation de Philippe Val à France Inter le 7 janvier 2015 (source site Evène),

Parce que vendredi matin j'ai eu plaisir à discuter avec Julie, bibliothécaire, qui m'a ouvert (et m'ouvrira désormais) spécialement pour moi, et je l'en remercie bien sincèrement, la porte de la petite bibliothèque annexe du Tambour où je donne un cours de FLE ce matin-là,

Parce que ce court roman n'attendait que moi sur son présentoir,

je reprends le rythme de mes chroniques littéraires et vous parle aujourd'hui de ce beau roman d'Isabelle Marrier "Le reste de sa vie" paru chez Flammarion en mars 2014.

Cordélia, que tout le monde appelle Délia depuis sa plus tendre enfance, est une jeune femme mariée à Jérôme et mère de trois adorables fillettes Eloïse 7 ans, Flore 5 ans et la dernière, Albane, un bébé de quelques mois. Délia est commerciale chez Xenon, une entreprise qui loue et vend des photocopieurs et imprimantes, et depuis la naissance d'Albane, elle n'aspire qu'à une chose : prendre enfin le congé parental qui lui permettra de s'occuper de ses filles et d'être beaucoup moins stressée, même si cette nouvelle situation va pénaliser la petite famille, financièrement parlant.

Ce jour-là, vendredi 9 juillet, est donc le dernier que Délia passe chez Xenon. Le roman commence dès son réveil et déroule cette journée tout au long de ses 140 pages. Une journée qui, logiquement, doit inaugurer la nouvelle vie de Délia et de sa famille.

Ce jour-là, donc, Délia qui, d'habitude, va travailler en transports en commun, a besoin de la voiture familiale pour pouvoir rapporter l'olivier que ses collègues vont lui offrir pour fêter son départ. De fait elle déposera Albane chez sa Nounou après avoir laissé les aînées à l'école pour leur dernier jour également. Ce qui contrarie Jérôme. Mais c'est la dernière fois, n'est-ce pas?!!

Dans la voiture, d'ailleurs, il a déplacé le siège-auto de la petite le week-end précédent pour transporter les étagères que la famille était allée acheter et ne l'a pas remis de son côté habituel. Mais qu'importe?!!

Délia arrive enfin chez Xenon. Le petit parking de l'entreprise est complet et la jeune femme va se garer sur celui du centre commercial à proximité, juste à côté de la voiture de Laurent qui, elle va le découvrir plus tard, vient postuler chez Xenon.

Et la journée se déroule, longue, interminable, chaude, rythmée par les occupations de Délia, ses pensées qui égrènent des souvenirs familiaux, ses échanges avec ses collègues et les appels incessants de la Nounou qui s'inquiète que personne ne lui ait amenée Albane ce jour-là!

Ce roman m'a fait de l'oeil vendredi matin dès que je l'ai vu sur son présentoir. Il faut dire que sa jaquette avait de quoi attirer le regard! Et je l'ai lu de suite vendredi soir. J'ai apprécié ce déroulé sur un temps relativement court (une journée) et long par la multitude d'actions successives que l'on exécute en ce temps si bref au fond.

Heure après heure, la journée s'écoule, détaillée, précise, rêveuse, et tout à coup une phrase, une seule petite phrase, vient plomber cette douceur, cette attente, de manière irrévocable. Et tout ce qui se passe ensuite, la fin de cette journée qui sera vraiment la première du "reste de sa vie" devient vraiment dérisoire. On voudrait, on supplie Délia, de réagir, d'avoir un simple réflexe, une simple réaction, une réaction de mère qui pourrait alors éviter ce pire qui sera inéluctable. Mais non, jusqu'à la dernière page, jusqu'à la dernière phrase, Isabelle Marrier joue avec nos nerfs, avec nos sentiments, avec nos émotions. Et ça fait peur. Mais c'est très bien.

Commenter cet article

emma 20/01/2015 20:43

... et toi tu joues avec ma curiosité pour me tenter !!! :-)

Martine 22/01/2015 08:29

Laisse-toi tenter alors!... :-)

Binchy 11/01/2015 19:32

Oh là là Martine, encore un livre que tu me donnes envie de lire... mais là, j'attendrai un peu...
Douce soirée.
Je t'embrasse très fort.
Bernadette.

Martine 12/01/2015 17:24

Tu peux l'emprunter en médiathèque aussi. Mais tu as sans doute de nombreux livres en attente aussi! Gros bisous et bonne soirée, Bernadette

Sophie 11/01/2015 13:43

Très tentant ! Merci Martine pour la découverte.

Martine 12/01/2015 17:23

Une belle découverte, oui! Merci Sophie! Bonne semaine!

eva and family 11/01/2015 12:48

Merci
Nous sommes tous Charlie

Martine 12/01/2015 17:23

Oui!