Poubelle's girls

Publié le par Martine

Poubelle's girls

En ce moment, j'ai l'impression de ne lire que d'excellents romans. Et ce n'est pas ma lecture actuelle qui va me faire dire le contraire!

Ce roman "Poubelle's girls", signé Jeanne Desaubry, est paru aux éditions Lajouanie et je l'ai emprunté à ma médiathèque La Passerelle sur les bons conseils des bibliothécaires il y a déjà dix jours.

En fait, c'est le genre de roman qui nous plonge d'emblée dans une ambiance, une atmosphère dont on ne peut plus sortir tant qu'on n'est pas arrivé à la dernière page.

Elisabeth élève seule son fils adolescent et enchaine les petits boulots mal ou sous-payés entre des heures de ménage ici ou là pour parvenir plutôt mal que bien à joindre les deux bouts et à assurer le strict minimum vital. Alors qu'elle se trouve à Pôle Emploi, elle rencontre Paloma, encore plus mal lotie qu'elle puisque cette dernière survit dans la rue et notamment passe ses nuits dans le hall de gare "l'endroit le mieux chauffé de la ville". Très vite, une certaine complicité fleurant bon l'amitié au féminin s'installe entre les deux femmes, si bien qu'Elisabeth trouve même à loger Paloma dans la caravane qu'un de ses anciens employeurs de ménage avait installé au fond du jardin qu'il entretenait avant de tomber malade et d'être hospitalisé.

Parallèlement à cette curieuse entente, on fait aussi la connaissance de Blanche, mariée, sans enfant, qui ne rêve plus que d'éliminer son époux, richissime avocat, qui l'indiffère désormais complètement et dont elle aimerait bien jouir de sa fortune seule.

Et tandis que les deux acolytes, Elisabeth et Paloma, se lancent dans des hold-up revêtues de sacs poubelles pour ne pas être identifiées (d'où le titre du roman!!), le hasard, encore lui, va mettre les trois femmes en présence mais non sans causer certains dégâts...

Comme je vous l'ai dit plus haut, ce roman se lit d'une traite malgré ses quelque 235 pages. Les chapitres courts voulus par Jeanne Desaubry lui confèrent un rythme intense, trépidant qui fait que les pages se tournent toutes seules, quasiment à notre insu! C'en est même affolant! Non pas par le récit bourré d'un humour ravageur et salvateur mais par cette incapacité à poser ce livre, à se poser dans dans cette lecture, qu'on ressent à chaque chapitre tout au long du roman.

Nous faisant aller de surprises en fou rires, d'inquiétudes en espoirs, des larmes à l'optimisme le plus incertain, Jeanne Desaubry nous offre une histoire passionnante, au charme tangible malgré un propos dur et féroce. Une histoire à fleur de vie!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Alex-Mot-à-Mots 23/12/2014 19:24

Le titre n'est pas très engageant pourtant.

Martine 24/12/2014 11:14

C'est justle nom que la presse donne au gang que forment Elisabeth et Paloma! L'histoire est palpitante! Tu devrais aimer! Bises, Alex, et Joyeux Noël!

Binchy 23/12/2014 16:32

Un livre qui doit être intéressant... un sujet d'actualité un peu il me semble...?
JOYEUX NOEL Martine !
GROS BISOUS.
Bernadette.

Martine 23/12/2014 18:54

Bien d'actualité, oui! Mais l'humour y est omniprésent! Gros bisous, Bernadette! Très bonne soirée!

Philippe D 22/12/2014 21:15

Je ne connais pas mais je pense que ce livre pourrait me plaire...

Martine 23/12/2014 18:54

Je te le recommande. Humour et suspense garantis!