Mort à La Fenice

Publié le par Martine

Mort à La Fenice

Je repars en Italie pour ce nouveau Mardi sur son 31 avec Sophie! Et surtout je repars à Venise à la découverte de la première enquête de mon cher commissaire Guido Brunetti, telle que nous l'a contée Donna Leon en ... 1992! Ce roman paru en 1997 chez Calmann-Levy a reçu le prestigieux prix japonais Suntory qui couronne les meilleurs romans à suspense. Une juste récompense pour cet auteur qui ne m'a jamais déçue!

Je lis ce roman dans sa réédition au Points et je remercie Jérôme Lambert pour sa délicate attention.

Cette enquête entraîne le commissaire Brunetti dans les coulisses de La Fenice, célèbre opéra de Venise où le maestro vient d'être retrouvé mort, empoisonné au cyanure un soir de représentation. Outre le fait de nous ouvrir les portes de l'envers du décor de ce haut lieu culturel vénitien, Donna Leon nous fait découvrir et partager la vie familiale de Brunetti, un aspect tendre et émouvant de la vie de cet homme ô combien humain.

Extrait page 31 :

"J'avais peur.

- Peur?

- Du maestro. J'avais été en retard aux deux répétitions précédentes et cela l'avait mis très en colère, il avait crié. Il pouvait être extrêmement désagréable quand il était en colère. Et je préférais éviter ses foudres, cette fois."

Mort à La Fenice
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

eimelle 21/12/2014 12:38

c'est un de mes préférés de la série!

Martine 22/12/2014 17:21

J'essaie de les lire tous pour élire mon préféré!!! Merci Eimelle!

Laure 16/12/2014 22:00

J'en garde un très bon souvenir, et le relire ne me dérangerait pas du tout !

Martine 18/12/2014 08:08

Alors n'hésite pas! Merci Laure. Bonne journée!

Jules se livre 16/12/2014 14:26

C'est le premier d'un longue série que j'ai l'intention de lire! Elle m'a tout de suite accrochée...

Martine 16/12/2014 18:29

Alors fonce, Julie! C'est du bonheur assuré! Bises

hélène 16/12/2014 08:25

J'avais bien aimé mais je garde le souvenir d'un roman très lent...

Martine 16/12/2014 18:28

C'est la dolce vita vénitienne, Hélène! Bises