Romain sans Juliette

Publié le par Martine

Romain sans Juliette

Pendant que je m'évade vers l'Italie et Venise, je reviens sur quelques lectures faites depuis la rentrée. Et aujourd'hui, ambiance vénitienne oblige, j'ai envie de vous parler... d'amour. Et pour cela, quel autre roman s'y prête mieux que ce "Romain sans Juliette" signé Yves Jacob pour la collection Terres de France des Presses de la Cité?

Romain est un écrivain breton, connu, qui enchaîne les succès littéraires. Juliette est professeur d'histoire, bretonne également qui se complaît dans une certaine aisance en solitaire. Pourtant ce n'est pas dans leur Bretagne qu'ils vont se rencontrer mais en Thaïlande où un couple d'amis communs les a invités, chacun séparément mais quasiment aux mêmes dates, pour leur faire découvrir leur pays d'adoption et, éventuellement, faire qu'ils apprennent à se connaître. Et leur but semble atteint puisque dès le premier regard Romain éprouve un véritable coup de foudre pour Juliette. Son bonheur devient total lorsqu'il s'aperçoit que la réciproque est vraie et que leur entente devient parfaite.

De retour en Bretagne, tous deux décident de s'installer ensemble chez Romain qui possède un appartement plus spacieux. Faisant fi des petits tracas liés à toute vie commune qui débute, Romain et Juliette vivent leur amour en complète harmonie. Seulement si Romain est plutôt équilibré dans sa vie familiale avec ses parents et professionnelle, ce n'est pas tout à fait le cas pour Juliette qui n'a plus pour seule famille que sa mère, internée, et qui souffre de cette situation. Et lorsque leur désir commun d'enfant se fait sentir et que celui-ci ne peut se réaliser, Juliette commence doucement mais implacablement à s'éloigner, se replier sur elle-même jusqu'à quitter définitivement Romain...

C'est la première fois que je lis un roman d'Yves Jacob. J'ai eu d'autres occasions mais pas l'envie d'ouvrir ses romans. Pas de petit titillement dans ses quatrièmes de couverture qui m'ait poussée à me plonger dans ses histoires. Mais là! Ce ne fut pas le cas, bien au contraire! De suite le résumé m'a attirée et j'avais à peine le livre en mains que je le lisais, que je me laissais imprégner par cette écriture à la fois douce, sensuelle, amoureuse et vraie. Pas de faux-semblant dans le style d'Yves Jacob, pas de faux-fuyant mais des mots qui portent, qui percutent, qui émeuvent, qui bouleversent et nous font monter les larmes aux yeux.

Outre des descriptions tant sur la Thaïlande que sur cette Bretagne que j'espère bien découvrir un jour (et avec tout ce que nous en dit l'auteur, mon envie s'est encore accrue), le récit est beau, magnifique, dans sa réalité et dans son authenticité. Pas de larmoyant, ni de sensiblerie à outrance dans ces quelques 270 pages. Mais des situations, des évènements des émotions, des ressentis que nous vivons et éprouvons tous, un jour ou l'autre. La vie, la vraie! Yves Jacob ne triche pas, ne nous compte pas une jolie bluette mais une histoire d'amour sincère. Et c'est certainement la seule raison, pour moi, qui fait que j'ai autant apprécié cette lecture et que j'en redemande!

Commenter cet article

Binchy 27/10/2014 14:57

Comme il doit être bien en effet ce roman, tu me donnes vraiment envie de le lire. Là, il faut que je me mette un peu à jour dans mes lectures, j'ai une de ces piles à lire... et je craque toujours pour l'un ou l'autre... Je le lirai, ça c'est sûr, mais un peu plus tard...
Merci encore Martine pour ce conseil de lecture.
Je te souhaite une très belle semaine et je t'embrasse très fort.
Bernadette.

Martine 28/10/2014 18:55

Merci Bernadette! Je suis sûre que tu l'aimeras aussi. Gros bisous