Entretien avec Jacqueline Dewerdt-Ogil

Publié le par Martine

Entretien avec Jacqueline Dewerdt-Ogil

Lors de la soirée "Nouvelles en fête" du 4 octobre dernier, j'ai eu la chance et le plaisir de m'entretenir avec Jacqueline Dewerdt-Ogil, auteur du dernier recueil de nouvelles paru chez Zonaires Editions "Est-ce que les enfants jouent pendant les guerres?"

Bonjour Jacqueline, qu'est-ce qui vous a poussé à écrire?

J'ai commencé à écrire en 2008 suite à un atelier d'écriture. Très vite, je me suis intéressée à la nouvelle et en 2009 j'ai été sélectionnée pour le concours de nouvelles organisé par Patrick L'Ecolier et Calipso. En 2012 est paru chez l'Harmattan le récit consacré à mon atelier clown conduit dans une communauté d'Emmaüs du Pas de Calais, mon département de résidence. J'ai toujours fait du théâtre en amateur, activité à laquelle j'associe celle de costumière. Je suis vice-présidente de l'association Cirqu'en cavale, installée en territoire rural toujours dans le Pas de Calais. J'ai donc trouvé logique que cette activité et mon désir d'écrire soient étroitement liés.

En cette rentrée littéraire, vous publiez un recueil de nouvelles "Est-ce que les enfants jouent pendant les guerres?" Que pouvez-vous nous en dire?

Ce titre est celui de la première nouvelle du recueil qui en compte vingt. C'est d'ailleurs une phrase extraite de cette nouvelle qui, comme les autres, se situe à notre époque, à l'heure actuelle. Toutes ces nouvelles nous parlent de personnes qui partent, qui quittent un lieu ou changent de situation. Une évolution voulue ou imposée qui, chaque fois, conserve un regard tourné vers le passé. Comme quelque chose qui n'a pas été digéré et qui revient. Des histoires individuelles et très singulières qui vont toutes dans le sens du présent vers le passé. Mes sources d'inspiration sont très variées. Elles peuvent être provoquées par une photo, un objet, une pensée... et m'invitent à écrire autant d'histoires différentes. Un thème domine tout de même dans ce recueil, celui des relations entre frères et soeurs.

Outre cette publication, avez-vous d'autres projets littéraires?

Oui, je vais publier également chez Nord Avril un recueil de témoignages "Ils nous l'ont raconté" sur le thème de l'héritage et de la transmission. Encore un sujet qui me tient à coeur. J'écris pratiquement tous les jours, au moins deux heures par jour. Mais autant j'ai besoin d'être seule pour écrire, autant j'aime écouter ce que les gens ont à dire et acceptent de partager. Les deux font partie de mon désir d'écriture.

Merci Jacqueline Dewerdt-Ogil.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article